•  

    Le selfie de la rentrée

     

    Depuis quelques années, le jour de larentrée, on fait dess petits selfies avec mes élèves.  Ca fonctionne vraiment bien, ils adorent ça ;)  Vous pouvez d'ailleurs retrouver les modèles des années précédentes, selon le thème de l'année:   par ici et par là

     

    Donc, voici la présentation de cette année:

     

     

    Comme toujours, si vous souhaitez profiter de ce modèle, n'hésitez pas à me contacter et je vous l'enverrai.

    Attention, usage privé ou pour une classe uniquement!

     

    Et n'oubliez pas, un petit com fait toujours plaisir...

    Pin It

    13 commentaires
  • Chronique du roman {The savages of Hell - L'intégrale}

     

    Informations générales:

    Titre: The Savages of Hell - L'intégrale

    Auteur: Pierrette Lavallée

    Editeur: Sharon Kena

    Date: 10 juillet  2018

    Format: e-book

    Pages: 404  pour la version imprimée

    Langue: français

     

    4ème de couverture:

    Chronique du roman {The savages of Hell - L'intégrale}

     

    Extrait:

     "Avec soulagement, il comprit que l'adolescent était en réalité une brune magnifique qui cachait son identité sous une tenue masculine et que le désir qu'il ressentait n'était rien d'autre que de la concupiscence envers une personne de sexe opposé."

     

    Mon appréciation:    8/10

      

    Mon commentaire:

    Cette intégrale est composée de six sous-histoires à l'intrigue principale, déjà publiées en épisodes antérieurement, auxquelles l'auteure a ajouté un bonus qui nous permet de cerner les tenants et aboutissants de l'histoire.  J'ai choisi de découvrir l'intégrale et pas chaque épisode un par un. Chacune des parties nous narre la rencontre entre un des Savages - membres du groupe de bikers portant ce nom- avec son régulier (ou sa régulière).  Si dans chaque épisode, l'amour est au rendez-vous, l'auteure est loin de se limiter à cela.  Chaque protagoniste a un lourd passé et rien n'est gagné d'avance dans son histoire d'amour.  Les thèmes des histoires sont variés, ce qui nous permet de ne pas tomber dans la redondance. Le groupe des Savages a été monté par une agence gouvernementale afin de démanteler d'autres groupes de bikers qui sont loin d'être des enfants de coeur.  Si leur couverture tombe, ils risquent gros!  Disparitions, alcool, drogues, prostitution, viols, coups montés: le monde des bikers n'est pas un monde facile...

    Le chef des Savages est Diego, fils de Monster, un terrible biker gangster qui veut tout contrôler.  Il a du caractère et tous ont confiance en lui.  C'est avec lui que l'histoire s'ouvre.  Son nom de code est guépard.  L'auteure nous raconte aussi les histoires torturées des autres membres du gang : Sienna (la panthère), Benton (lours), Quasim (le serpent), Juan (le scorpion), Dacian (le Loup) et le bonus est une histoire inédite avec Teagan (Furet). Tous ont un caractère bien trempé, une personnalité propre au sein de leur gang, qui est uni à la manière d'une famille. Au fur et à mesure des épisodes, on se surprend à souhaiter que chacun puisse enfin trouver le bonheur car ils ont un passé si lourd qu'on ne peut que leur vouloir un peu de bonheur...

    Comme d'habitude, l'auteure nous embarque dans un flot d'émotions en tous genres et sa plume fluide et agréable nous donne envie de toujours poursuivre notre lecture afin de découvrir ce qu'elle nous concocte comme final.  

    Je remercie les éditions SK pour cette magnifique intégrale reçue en SP, ainsi qu' Aurélie Lavallée, directrice des SP et l'auteure pour la lecture des aventures de Savages que j'ai beaucoup appréciée ♥

     

    Chronique de {Mystica - T1}

    Pin It

    4 commentaires
  • Chronique du roman "L'enfant de poussière"

    Informations générales:

    Titre: L'enfant de poussière

    Auteur: Patrick K. Dewdney

    Editeur: Au diable Vauvert

    Format: papier

    Pages: 624

    Date: 17 mai 2018

    Langue: français

     

    Présentation de l'éditeur:

    La mort du roi et l'éclatement politique qui s'ensuit plongent les primeautés de Brune dans le chaos. Orphelin des rues qui ignore tout de ses origines, Syffe grandit à Corne-Brune, une ville isolée sur la frontière sauvage. Là, il survit librement de rapines et de corvées, jusqu'au jour où il est contraint d'entrer au service du seigneur local. Tour à tour serviteur, espion, apprenti d'un maître-chirurgien, son existence bascule lorsqu'il se voit accusé d'un meurtre. En fuite, il épouse le destin rude d'un enfant-soldat.

     

    Extrait:

    "Corne-Brune rougeoyait à l'horizon, le seul chez-moi que j'avais jamais eu.  Je songeai à Brindille, Merle, Cardou, la veuve, et Driche et mes amis des clans."

     

    Découvrez les autres extraits que j'ai choisis en suivant le lien ici

     

    Mon appréciation:   9  /10

     

    Mon commentaire:

    Tout d'abord, je tiens à remercier la masse critique de Babelio et la maison d'édition Au diable Vauvert pour la découverte de ce magnifique livre.  Je tiens également à remercier l'auteure pour ce moment magique passé en compagnie de ses personnages et dans son univers.

    L'enfant de poussière est un roman fantasy de type médiéval qui ne peut que plaire aux amateurs de ce genre.     De type initiatique, ce premier tome de la saga Le cycle de Syffe annonce une suite plus que prometteuse.  Syffe, le héros-narrateur de l'histoire, est un jeune orphelin qui va avoir un destin improbable.  Il va vivre toutes sortes d'aventures et bien sûr, il va se heurter à divers obstacles et de multiples trahisons et sera toutefois aidé par quelques personnes qui vont l'aider à s'accomplir.  Ce roman est divisé en quatre parties, chaque partie faisant référence à un moment de la vie de Syffe.

    Dans la première partie, on suit l'enfance de notre héros à Corne-Brune, qui vit à la ferme Tarron avec ses amis Merle, Cardou et Brindille, l'unique fille dont tous sont secrètement amoureux.  Ils sont extrêmement pauvres.  Pour plaire à Brindille, Syffe va commencer à voler pour lui apporter des présents.  quand il se fait prendre par Hesse, il doit rentrer à son service pour diverses missions d'espionnage.  Parallèlement, il se lie d'amitié à Driche, une gaïche de la Cuvette où il aime traîner. Des enfants disparaissent sans que cela ne semble inquiéter personne.  Mais quand Merle se fait kidnapper, Syffe et Brindille partent à sa recherche dans les quartiers mal-famés où ils se font également enlever.  Ils arrivent à s'en sortir sains et saufs, mais pas Merle...  La fin d'une amitié semble s'annoncer...

    Après un passage à tabac de son ami Frise, Syffe décide de se venger de celui qu'il pense être responsable de tous ses maux, en saccageant et volant l'ébénisterie de celui-ci.  Mais il se fait prendre!

    Dans la deuxième partie, Sauvé de justesse de la sentence de la main tranchée, Syffe va entrer au service du guérisseur à mi-temps en devenant son apprenti.  Il devra, l'autre partie du temps, servir la famille Misolle, chez qui il a détruit le commerce.  Alors que servir le guérisseur est un vrai plaisir pour Syffe qui adore l'instruction apportée par son nouveau maître, la seconde partie du temps est un calvaire.  Les mois se suivent et se ressemblent jusqu'à ce que Misolle soi retrouvé mort et que, suite à un coup monté, Syffe soit accusé de son assassinat.  Sa sentence?  La peine de mort!  Mais heureusement pour lui, comme il a sauvé la vie à guerrier Var nommé Uldrick, ce dernier ayant une dette envers lui va l'extraire de sa cellule.

    Dans la troisième partie, Syffe devient un apprenti guerrier.  On suit l'apprentissage du jeune et sa transformation progressive en guerrier, à la rude.  Uldrick le fait souffrir, l'enfant en vient même à le haïr jusqu'à ce qu'il passe au-dessus de ses mauvais sentiments.  Ils parcourent énormément de chemin avant de se terrer, durant longtemps, dans une cabane qu'ils construisent et où ils vivent en autarcie, en ermites.  Mais chaque jour, l'entraînement se poursuit.  Jusqu'au jour où ils lèvent le camp.

    Dans la dernière partie, on voit nos deux compères à la recherche d'un camp de Vaïdrogan, les guerriers Vars.  Puis ils s'installent et se préparent à la guerre qui est sur le point d'éclater.  On découvre les horreurs du combat et de l'attente de ceux-ci.  

    Avant chaque partie, des cartes illustrées nous permettent de mieux cerner les lieux visités.  Les descriptions sont claires, détaillées et nous immergent dans ce monde.  C'est tellement clair qu'on s'y croirait: les personnages sont profonds et on se surprend à vivre l'histoire à travers eux: les paysages sont grandioses et époustouflants, la politique est clairement mise en place et le tout appelle au voyage).  D'ailleurs, j'imagine parfaitement ce livre tourné en film.  Ce serait grandiose!  Le suspens est présent.  L'auteur traite de sujets d'actualité l'air de rien derrière son roman (clivages sociaux, racisme, entrée dans l'âge adulte, deuil, amour, amitié et trahisons, croyances en un ou plusieurs dieux, ...). Restent quelques questions en suspens en fin de roman : quid des origines de Syffe (il est orphelin, mais d'où vient-il au départ?), que devient Brindille et quelle place occupera dans la suite la part de mystère liée à ses rêve?  Vous l'avez compris, j'ai beaucoup aimé ce premier tome! 

     

    Pin It

    6 commentaires
  • Affiche de porte

     

    Chaque année, je réalise une affiche de porte en lien avec mon projet de l'année.  Voici celles déjà réalisées; vous pouvez les retrouver : par ici et  par là.

     

    Voici donc ma nouvelle affiche de porte, créée en tenant compte de mon projet de l'année"Voyage autour du monde à partir de cartes postales".

     

    Affiche de porte - thème "voyage autour du monde"

     

     

    Je l'ai réalisée sur Publisher.  Si vous êtes instituteur (trice) et que vous souhaitez la même affiche, n'hésitez pas à me la demander en renseignant ce que vous souhaitez (nom, niveau de classe, .... ).

     

    Si vous aussi, vous réalisez de chouettes affiches, n'hésitez pas à les partager ici ;)

     

    Et n'oubliez pas de me dire ce que vous pensez de cette affiche...  

    Mon blog se nourrit de VOS coms!  MERCI !!!

     

    PS: j'ai trouvé le dessin sur Google, si vous en êtes le propriétaire, n'hésitez pas à m'en faire part, j'ajouterai votre nom, bien entendu!

     

     

    Pin It

    10 commentaires
  •  

    Voici plusieurs extraits (5) choisis de ma lecture

    {L'enfant de poussière}

    de Patrick K. Dewdney

     

    Lecture en cours, la chronique suivra bien vite ;)

     

    " Noue étions comme cul et chemise, toujours à fourrager ensemble ici ou là.  Je n'avais pas tardé à remarquer que, en dépit du nombre d'enfants qui vivaient à la Cuvette, Driche ne comptait parmi eux aucun véritable ami et vivait en réalité dans son petit cercle familial.  J'appréciais ses manières franches comme elle appréciait les miennes.  Elle savait que j'avais vlé et s'en fichait royalement.  Au contraire, elle trouvait que j'avais eu du cran, ce qui était pour moi un bol d'air frais, tant je m'étais habitué aux moralisations de mes amis de la ferme.  Nous nous vouions une admiration réciproque, moi pour sa pugnacité téméraire, et elle pour mon esprit aiguisé."     p64

     

    "Les leçons de Nahirsipal n'avaient rien de professoral : il ne m'accablait pas sous une stricte autorité, n'attendait pas de moi que je mémorise d'interminables listes et ne me punissait pas lorsque j'échouais. Le Jharraïen partait du principe que la connaissance viendrait de la pratique, et que le désir de plaire serait un bien meilleur éperon que la crainte de la baguette. Il m'encourageait à faire mes propres constats, quitte à les corriger par la suite, et je me découvris grand plaisir à passer du temps en sa compagnie."     p202

     

    "Corne-Brune rougeoyait à l'horizon, le seul chez-moi que j'avais jamais eu.  Je songeai à Brindille, Merle, Cardou, la veuve, et Driche et mes amis des clans."  p303

     

    "Toute vie est une vie, du moucheron, au cheval, au sériphe. [...] Aucune vie ne veut s'éteindre et aucune vie ne vaut mieux qu'une autre. C'est la vérité la plus cruelle qu'un homme puisse comprendre et, crois-moi, je mesure mes mots."     p439

     

    "Il venait de saisir la nuance entre le courage et l'obstination. C'est la liberté. Pour être courageux, il faut être libre. Alors que l'obstination appartient aux esclaves, et à ceux qui ne voient pas leurs propres chaînes."    p395

    Pin It

    6 commentaires