• Informations générales:

    Titre: Cosette

    Auteur: Victor Hugo

    Editeur: Hachette

    Collection: Idéal-bibliothèque

    Pages: 183

    Date: 1956

    Langue: français

     

    Résumé:

    Cosette contrainte, en pleine nuit, d'aller chercher de l'eau pour les chevaux, à la source hors du village, dans les bois sombres... Cosette, privée de joujoux, privée même du droit de jouer, osant à peine s'arrêter devant la merveilleuse poupée exposée à la vitrine... Cosette, sans parent et sans espoir, se risquant contre toute raison, le soir de Noël, à glisser son misérable sabot au coin de la cheminée sans feu...

    Ces images célèbres sont celles d'une enfance malheureuse où cependant va poindre la joie. En ce soir de Noël surgira un inconnu en redingote jaune apportant à la petite fille délaissée plus de bonheur que n'en peut contenir son humble petit sabot.

     

    Extraits:

    "Cosette montait, descendait, lavait, brossait, frottait, balayait, courait, trimait, haletait, remuait des choses lourdes, et, toute chétive, faisait les grosses besognes.  Nulle pitié; une maîtresse farouche, un maître venimeux.

    La pauvre enfant, passive, se taisait." 

     

    Mon appréciation:  9 /10

     

    Mon commentaire:

    Il y a peu, j'ai lu Fantine pour ce challenge.  Vous pouvez trouver ma chronique en cliquant ici.  C'est donc tout naturellement que je poursuis avec Cosette, qui se trouvait dans ma bibliothèque et que j'ai déjà lu plusieurs fois quand j'étais petite. Ca m'a d'ailleurs semblé bizarre de le relire.  Tout me semblait si familier...  Tout coulait de source, même les tournures de phrases...

    Comme on l'avait vu dans le roman Fantine, cette dernière laisse sa fille Euphrasie, alias Cosette, aux mains des Thénardiers en pensant qu'elle y sera heureuse, sachant qu'elle-même devait retrouver du travail dans sa ville d'enfance et pensant revenir la chercher plus tard, car, à l'époque, être une mère célibataire était très mal vu.  Mais les membres de cette famille sont malhonnêtes et cruels. Cosette va devenir leur esclave (parents et filles la considèrent à peine comme un animal!).  Elle va devenir le souillon de la famille et devra les contenter en tous moments et faire toutes les basses besognes.  Comme tout enfant maltraité, elle se contente d'un rien pour jouer, même si, bien sûr, elle envie les filles de la famille qui sont si joliment habillées, soignées et ont de beaux jouets.  Un jour, un voyageur apparaît dans la vie de Cosette et va tout changer pour elle.  Il va devenir son bienfaiteur.  Il lui offrira notamment une magnifique poupée qui rendra les filles Thénardier jalouses puis achètera Cosette à cette famille maltraitante afin de l'en soustraire. On ne le nomme jamais dans l'histoire, mais on se doute qu'il doit s'agir de Jean Valjean qui honore sa promesse envers Fantine.

    Un roman dans la lignée du précédent: très bien écrit, avec des descriptions précises.  Ce tome est le deuxième de la saga " Les Misérables ".  Il dépeint habillement la vie au XIXè siècle et la condition des enfants orphelins ou abandonnés.  Ce format jeunesse est idéal pour permettre aux jeunes de découvrir cette oeuvre classique si connue avec plaisir et sans trop de difficultés.  Quelques images, en couleur et en noir et blanc, agrémentent le fil des pages pour rendre l'histoire d'autant plus agréable à lire.

      

    Voici le cinquième roman que je lis cette année dans le cadre de mon challenge So Classic (5/10).

     

    Pin It

    6 commentaires
  • Informations générales:

    Titre: La mare au diable

    Auteur: George Sand

    Editeur: Hachette

    Collection: Bibliothèque verte

    Pages: 191

    Date: 1933

    Langue: français

     

    Quatrième de couverture:

    Georges Sand excelle à dépeindre l'âme paysanne: intelligence fine, sentiments qui, pour s'exprimer dans une langue simple et naïve, n'en sont pas moins dignes d'être notés.  

    Tous les personnages de la mare au diable sont des paysans.  S'ils sont parfois idéalisés, ils ne cessent pas d'être ressemblants.  La vision poétique de l'auteur transforme les choses, elle ne les déforme pas.  

    Mieux encore, cette mare, la "Mare au Diable", n'est pas une fiction.  Elle existe dans la commune de Mers-sur-Indre, au milieu d'un bois qui jouissait, du temps de Georges Sand, d'une sinistre réputation.

     

    Extraits:

     "J'aime encore mieux cette simplicité de son âme que les fausses lumières de la vôtre; t si j'avais à raconter sa vie, j'aurais plus de plaisir à en faire ressortir les côtés doux et touchants, que vous n'avez de mérite à peindre l'abjection où les rigueurs et les mépris de vos préceptes sociaux peuvent le précipiter."

     

     " Germain avait un coeur de père aussi tendre et aussi faible que celui d'une femme.  La mort de la sienne, les soins qu'il avait été forcé de rendre ses petits, aussi la pensée que ces pauvres enfants sans mère avaient besoin d'être beaucoup aimés, avaient contribué à le rendre ainsi."

     

    Mon appréciation:  7.5 /10

     

    Mon commentaire:

    J'avais ce roman dans ma PAL depuis longtemps et ce challenge était l'occasion de le lire enfin!  J'ai lu au début de l'année un autre roman de l'auteur (La petite Fadette => chroniqué : ici ) que j'avais apprécié.  Du coup, je continue sur ma lancée.

    La mare au diable, c'est l'histoire d'un jeune paysan de 28 ans, veuf, nommé Germain.  Il vit, avec ses enfants, chez ses beaux-parents, qui l'aiment comme leur fils.  Depuis le décès de son épouse, il est inconsolable et porte le deuil.  Mais ses beaux-parents souhaitent le remarier. Cela ne pourra qu'être bénéfique pour toute la famille. Alors qu'il doit se rendre dans une contrée voisine afin de rencontrer une jeune veuve de son âge, Catherine - rencontre organisée, il escorte en même temps la petite Marie, une jeune fille du village, vers l'endroit où elle doit se rendre pour travailler.  L'amour se rendez-vous, mais pas vraiment là où il était attendu au départ.  Et Petit-Pierre, le fils de Germain, n'y sera pas étranger.

    C'est un classique jeunesse.  On sent que cette histoire date d'une autre époque.  Le langage est d'ailleurs nettement plus soutenu que dans tous les livres jeunesse que l'on peut lire actuellement.  Mais l'auteur nous explique tellement bien chaque moment de la vie paysanne que l'on s'y croirait.  D'ailleurs, cette histoire d'amour pourrait tout aussi bien se passer aujourd'hui, même si les moeurs ont bien changé depuis. L'histoire n'a rien de bien original en elle-même, si ce n'est la manière dont les descriptions sont faites. J'ai bien aimé la partie qui parle des livrées avant le mariage: des coutumes d'un autre temps qui nous sont étrangères mais qu'il est agréable de découvrir.  Ca m'a donné l'effet d'une reconstitution historique. Très intéressant!  Les relations entre les personnages sont assez fortes.  La famille est quelque chose de sacré et on sent tout l'amour et le respect qu'il y a dans cette famille en particulier, même si la vie est loin d'être facile tous les jours.

     

    Voici le quatrième roman que je lis cette année dans le cadre de mon challenge So Classic (4/10).

     

     

    Pin It

    9 commentaires
  • Chronique du roman {Plus loin vers le Nord}

    Informations générales:

    Titre: Plus loin vers le Nord

    Auteur: Liza Murrey

    Editeur: Editions Mondiales

    Collection: Nous deux

    Pages: 126

    Date: 07 octobre 2003

    Langue: français

     

    Présentation de l'éditeur:

    Elle était là,impuissante devant son mari gisant sur le carrelage de la pièce,quand un homme se matérialisa près d'elle; Elle reconnut sa voix : Niels ! Niels qu'elle avait tant aimé des années auparavant et qui s'offrait maintenant de la sauver d'une inculpation de meurtre. Pour cela,ils allaient devoir fuir loin vers le Nord à la recherche du seul témoin qui pouvait la sauver.

     

    Extrait:

    "Selma releva la tête et aperçut à son tour les deux inspecteurs qui s'approchaient d'un pas traînant, comme au ralenti, examinant la pièce sous tous ses angles, l'ai à la fois concentré et ébahi par le luxe du salon.  Mais l'ébahissement - ou plutôt la stupeur - fut surtout pour Selma.  Elle avait cru reconnaître ...  Niels?  Mais qu'est-ce que? ... Non, c'est impossible.

    Elle se sentit soudain prise de vertige, ne comprenant plus rien à ce qui se passait.  Henrick gisait mort dans la cuisine, la police avait envahi leur maison et voilà que devant ses yeux se tenait Niels Olsen, le premier homme qui avait compté dans sa vie, et dont elle n'avait plus de nouvelles depuis douze ans..."

     

    Mon appréciation:   7.5  /10 

     

    Mon commentaire;

    Selma est mariée avec Henrick.  Leur couple bat de l'aile et ils suivent une thérapie de couple pour surmonter cette épreuve.  Quand elle rentre chez elle après une séance de peinture dans son atelier, elle retrouve son mari assassiné.  La police envahit les lieux, et, à sa grande surprise, Selma retrouve son premier amour, devenu policier, Niels.  Très vite, les soupçons se tournent vers la veuve.  Son alibi? Sa soeur, qu'elle a eue au téléphone à peu près au moment du crime.  Le problème?  Celle-ci est aussitôt après ce coup de fil partie faire une énième expédition en solitaire dans le grand Nord.  Selma doit absolument la retrouver si elle ne veut pas finir en prison.  La voilà donc partie en cavale afin de se déculpabiliser!  Est-ce là une bonne idée?  Et si en plus, son ex petit ami s'en mêle, où cela va-t-il les mener?

    Des relations compliquées; une romance à l'allure de thriller, cela change des autres livres de la collection "Nous deux", et dois avouer que ça m'a bien plu.  L'histoire est bien construite, même si on trouve assez rapidement qui est coupable, ou du moins, on s'en doute. J'ai voyagé dans le Nord, vers des pays que je ne connais pas vraiment, à part au travers de quelques lectures et films ou séries.  

    Pin It

    4 commentaires
  • Chronique du roman {Le garçon en pyjama rayé}

     

    Informations générales:

    Titre: Le garçon en pyjama rayé

    Auteur: John Boyne

    Editeur: Gallimard

    Collection: Folio Junior

    Pages: 202

    Date: 23 août 2007

    Langue: français

     

    Présentation de l'éditeur:

     

    Extrait:

     "Bruno réfléchit à la bonne formulation pour ne paraître ni grossier ni désobligeant.

    - Qui sont ces gens dehors ? finit-il par dire.

    Père pencha la tête de côté, un peu embarrassé par la question.

    - Des soldats, Bruno. Des secrétaires. Du personnel. Tu en as déjà vu.

    - Non, pas ceux-là, dit-il. Les gens que je vois de ma fenêtre, dans les baraques, au loin. Ils sont tous

    habillés pareil.

    - Ah, ceux-là, dit Père, en hochant la tête, avec un léger sourire. Ces gens... ce ne sont pas des gens, Bruno. 

    Bruno fronça les sourcils.

    - Ce ne sont pas des gens ? demanda-t-il, doutant de ce que Père voulait dire.

    - Du moins, pas comme nous l'entendons, poursuivit Père. Mais, pour l'instant, tu ne devrais pas t'en occuper. Ils n'ont rien à voir avec toi. Et tu n'as absolument rien en commun avec eux."

     

     Vous pouvez découvrir les autres extraits que j'ai choisis à propos de ce livre si poignant, en suivant le lien : ici

     

    Mon appréciation:    9 /10 

     

    Mon commentaire:

    Comme ma fille devait lire ce livre pour l'école et que ça fait un bail qu'il est dans ma PAL et que je veux absolument le lire, c'était l'occasion rêvée de m'y mettre pour motiver ma fille et en discuter avec elle. Bien évidemment, j'avais vu le film auparavant, donc, je connaissais l'histoire.  Mais quand même, je voulais la lire.  

    Nous voici donc embarquées dans une histoire qui nous emmène au temps de la seconde guerre mondiale.  Comme vous vous en doutez, le garçon en pyjama rayé est un des jeunes juifs parqué dans un camp de concentration, à Auschwitz, plus spécialement. Il s'appelle Shmuel et a 9 ans.  Il sera rencontré par le narrateur, un jeune garçon né le même jour que lui- Bruno- qui lui, vit de l'autre côté de la barrière, du côté aisé, du côté des nazis.  L'histoire est racontée par Bruno, qui a dû déménager de Berlin pour venir s'installer à " Hoche-Vite" car le "Fourreur" a de grands projets pour son père.  Mais lui, ça ne l'arrange pas du tout!  Il a dû quitter sa grande maison, ses grands-parents et ses amis. Et c'est au travers de ses yeux, qui ne cernent pas toute l'horreur de la situation à laquelle est confrontée son nouvel ami, que nous découvrons ce roman. Je n'en dirai pas plus afin de ne pas spoiler l'histoire qui est magnifique.  Comme vous le savez, j'aime beaucoup les histoires qui parlent de ce sujet et ici, c'est amené de manière intelligente et réfléchie pour sensibiliser nos jeunes à qui ce roman est à la base destiné.  Bien sûr, vu qu'il est raconté par un enfant, le sujet est amené en douceur et c'est, à mon sens, ce qui en fait un petit bijou pour nos enfants qui peuvent le découvrir sans être traumatisés par les horreurs de la guerre mais y sont toutefois sensibilisés.  Ce texte semble naïf, mais il est en fait dénonciateur des faits cruels et bouleversants qui s'y sont passés. L'essentiel, bien sûr, avec un tel roman, est qu'un travail soit effectué auprès du jeune lecteur afin de l'aider à comprendre les subtilités de l'h(H)istoire qu'il ne peut pas saisir seul.

    Pin It

    5 commentaires
  • Informations générales:

    Titre: L'inconnue du petit matin

    Auteur: Claudine Jouvet

    Editeur: Editions Mondiales

    Collection: Nous deux

    Pages: 126

    Date: 1991

    Langue: français

     

    Présentation de l'éditeur:

    Qui était-elle?  D'où venait-elle?  Que faisait-elle à l'aube sur cette route déserte?  Autant de questions auxquelles il avait vainement cherché une réponse pendant tout le trajet qui l'avait ramené de Marseille à Manosque.  Cent fois, il s'était reproché de ne pas avoir essayé d'en savoir plus sur sa mystérieuse passagère.

     

    Extrait:

    "Tout pour la garder.  Pour préserver ces quelques instants passés avec elle, qu'il dérobait au temps comme un voleur.  Chaque minute en sa compagnie le rendait un peu plus dépendant de sa présence.  Avec une lucidité presque détachée, il voyait approcher l'instant où elle lui serait totalement indispensable, et s'y préparait sans crainte, avec la certitude absolue qu'ils étaient faits l'un pour l'autre." 

     

    Mon appréciation:    6.5 /10 

     

    Mon commentaire;

    Ce roman est le deuxième que je lis de cette auteure, tous les deux dans cette collection et dans le cadre de ce challenge des auteurs francophones.  

    Christophe rencontre une jeune femme en panne de voiture et l'aide à retrouver la ville.  Mais celle-ci n'est pas vraiment commode.  Après l'avoir déposée, il essaye de la retrouver mais elle a déjà disparu et il ne parvient pas à retrouver sa trace.  Pendant un certain temps, il va penser à elle car il cette femme l'a véritablement troublée.  Mystérieuse, il aurait aimé en savoir davantage à son propos.  alors, quand sa chienne la retrouve mystérieusement dans un café, il tente le tout pour le tout pour la revoir.  Mais cette inconnue était-elle vraiment sur son chemin par hasard?  Qui est-elle au juste?  Christophe le découvrira-t-il?  Et sortira-t-il indemne de cette relation très spéciale? 

    Christophe est un homme détruit par un événement de son passé.  Il tente de se reconstruire et aimerait croire en cette relation.  Christine, alias Gabrielle ou notre fameuse inconnue est, elle aussi, détruite, par la perte de son père bien-aimé.  Autant on se prend à apprécier Christophe et son ami Phil, autant cette Gabrielle nous énerve une bonne partie du bouquin.  Puis, on comprend mieux pour quelles raisons elle se comporte ainsi, même si, il faut l'avouer, on comprend rapidement le lien entre les deux personnages.

    Ce livre présente une romance mais il faut vraiment attendre longtemps pour entrer dans cet aspect de l'histoire.  Une intrigue se passe derrière et vient nous apporter un aspect plus tragique.

     

    Voici ma septième lecture dans le cadre du challenge des auteurs francophones organisé par ma partenaire Artistiquement Notre. (7/10)

     

     

    Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique