• Le coin Service Presse

    Je remercie les auteurs, maisons d'édition et plate-formes qui m'accordent leur confiance pour la lecture de romans.

  •  

    Informations générales:

    Titre: Rage de mots

    Auteur: Alain Flayac

    Editeur: les Plumes d'Ocris

    Date:  7 mai 2019

    Format: papier

    Pages: 94

    Langue: français

    Lien pour l'achat du livre : cliquez ici

     

    Quatrième de couverture:

     

    Extraits ( 2 poèmes choisis):

     

    1er poème:

    Je sais que vous dansez

     

    Je sais que vous dansez,

    c'est la terre qui le dit.

    Quand vous marchez,

    vous dansez.

    Vous ne le faites pas exprès,

    le rythmé.

    Je sais que vous dansez

    au fond de vous,

    que vos mains sur vos hanches,

    vos chevilles en sont.

    Je sais que vous dansez

    dans la porte vitrée,

    et quand la musique résonne

    tout s'agite.

    Je sais que vous dansez

    pour le plaisir, de plaisir.

    Je sais que vous dansez 

    pour l'éternité.

    Je sais que vous dansez.

     

     

    2ème poème:

    13/11

     

    Tu n'es pas seule.

     

    Ce que j'ai de plus cher,

    Vit à Paris, mon frère.

     

    Un mètre cinquante-neuf

    Pour quarante-cinq kilos,

    Elle aime bien les teufs,

    Les concerts, les expos.

     

    Ce que j'ai de plus beau

    Sourit dans le métro.

     

    Quand vous verrez ma fille

    Vous allumer d'amour,

    Faites-lui un signe

    Pour son papa tambour.

     

    Ce qui me porte encore

    C’est son avenir en or.

     

    Je compte un peu sur vous

    Pour lui tendre la main

    Mes amis de partout,

    Car moi, je suis si loin.

     

    Mon appréciation:   8 /10 

     

    Mon commentaire:

     

    Je remercie l'auteur de m'avoir contactée afin de lire son livre en service presse. J'ai accepté avec plaisir cette lecture qui sort de mes habitudes.  Vous savez que j'aime varier mes lectures, c'était une bonne occasion.  En effet, même si j'aime la poésie, je n'en lis pas tous les jours et ça fait déjà un petit temps que je n'en avais plus lu.  Une bonne idée lecture, donc!

     

    J'ai reçu ce livre dans le courant de la semaine passée et l'ai commencé tout de suite.  J'ai dévoré ce recueil de poèmes bien trop rapidement à mon goût et, pourtant, j'ai savouré chaque page, chaque ligne, chaque mot.  Je l'ai parcouru petit à petit, comme on dégusterait une pâtisserie qu'on a envie de faire durer. Plaisir gourmand...  Au fil des lignes, j'ai gardé le smile.  Le plaisir des mots était là, poème après poème, strophe après strophe, vers après vers. 

    Pari réussi pour l'auteur de ce recueil de poèmes qui a su capter mon attention de la première à la dernière ligne avec un petit goût de "j'y retourne parce que ça fait du bien". Amour avec un grand A, dans tous les sens du terme; partage; instants de vie; sens de la vie; révolte contre toutes les formes d'injustice; sensualité débordante et sentiments en tous genres sont les maîtres-mots de ce recueil à découvrir. 

    On sent que l'auteur est un homme qui aime les mots, qui aime la poésie et qui aimerait qu'elle soit davantage reconnue.  Il a une plume engagée et se montre critique par rapport à la société, aux réseaux sociaux, à l'écrit, aux poètes même.  Par ses mots, il nous prouve l'importance de l'imaginaire dans cette vie où tout va trop vite.  Cet ensemble de poèmes est justement l'occasion de prendre une pause dans nos vies bien trop remplies!

    A savourer sans modération!

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Informations générales:

    Titre: My mummy does weird things - Maman fait des choses bizarres

    Auteur: Amélie Julien

    Illustrateur: Gustyawan

    Editeur: auto-édition (à découvrir: en cliquant ici )

    Collection: british-english

    Format: papier

    Pages: 25

    Date:  20 août 2019

    Langue: français

     

    Quatrième de couverture:

     

     

    Extrait:

    Chronique de l'album {Maman fait des choses bizarres}

     

    Mon appréciation:   7.5 /10

     

    Mon commentaire:

    Tout d'abord, je tiens à remercier l'auteure de m'avoir contactée afin de me faire découvrir son album publié en auto-édition.

    La couverture, toute colorée, nous montre une maman entourée de ses deux enfants.  Ils se trouvent dans les collines et il y a un joli arc-en-ciel.  La présentation est efficace: on est dans un album pour enfants.

    La particularité de cet album, c'est qu'il est bilingue.  Présenté en anglais (écrit en noir) - français (écrit en bleu), la  différence de couleur selon la langue permet à l'enfant de visualiser correctement la partie de texte concernée par la langue qu'il veut lire (ou écouter).  Les textes sont courts et chaque illustration est riche en couleurs, ce qui permet à de jeunes apprentis-lecteurs, que ce soit en anglais, ou en français, de s'essayer à la lecture.  C'est également un livre idéal pour un moment partagé entre une maman et son jeune enfant: la maman peut lire l'histoire dans la langue souhaitée et son enfant pourrait, par exemple, établir des comparaisons avec son vécu.  

    Pour en venir à l'histoire, c'est un petit garçon qui décrit différentes choses que fait sa maman au cours de ses journées, choses qui lui semblent étranges, même si elles relèvent du quotidien (comme se maquiller, ranger, faire du yoga, ...), mais les enfants sont étonnés de tout, n'est-ce pas?

    Ma fille, 15 ans, a lu aussi cette histoire, plus pour la partie anglaise puisqu'elle a commencé à prendre des cours d'anglais cette année.  Elle s'est testée à la lecture pour vérifier si elle comprenait bien les choses.  Alors, le sens général, oui, elle le comprenait, mais elle a été agacée par le fait que les choses ne soient pas traduites littéralement.  Je lui expliqué que, quand on traduisait, la traduction n'était spécialement littérale sinon, cela risquerait de ne pas avoir de sens, ou pas le même sens.  Mais elle m'a précisé que ça la dérangeait quand même car il a certaines parties de texte qui étaient carrément supprimées ou ajoutées en français par rapport l'anglais.  Par exemple, dans l'extrait ci-dessus: "really slowly" n'est pas traduit.  Son ressenti est que si la traduction est présentée, elle doit correspondre. Bref, pour elle qui est en apprentissage, cela la perturbe.  Bien entendu, l'histoire n'est pas de son âge (ça, elle le savait directement en commençant la lecture) et elle a souligné le fait que c'est mignon et que ça devrait plaire aux petits.

    Revenons-en au public cible, c'est un album qui correspond pleinement à la tranche d'âge visée.  Les petits enfants ont tous besoin de la tendresse et du réconfort de leur maman.  On peut trouver ceci dans ce livre. De plus, s'ils sont soucieux à propos de certaines choses de leur quotidien, cela peut les rassurer et c'est l'occasion d'en discuter.  Les dessins sont beaux, charmants tout en rondeurs et couleurs vives qui ne peuvent qu'apporter de la joie au coeur.  

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Chronique du livre {Sois qui tu es}

    Informations générales:

    Titre: Sois qui tu es - le petit livre qui va aider les parents d'ados surdoués

    Auteur: Béatrice Millêtre

    Editeur: Payot

    Collection: Payotpsy

    Format: papier

    Pages: 120

    Date: 27 février 2019

    Langue: français

     

    Quatrième de couverture:

    Chronique du livre {Sois qui tu es}

     

    Mon appréciation:   9 /10

     

    Mon commentaire:

    Tout d'abord, je tiens à remercier la masse critique de Babelio et la maison d'édition Payotpsy qui m'ont permis de découvrir ce petit guide.

    Béatrice Miller nous présente un livre psychologique concis sur le sujet des adolescents surdoués.  Elle a effectué de nombreuses recherches que l'on trouve aisément en bas de page: une bibliographie des plus complètes!  L'avantage de ce livre est qu'il est accessible à tout un chacun, l'auteure y emploie des termes usuels et non psychologiques.  J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce guide, très bien construit, dans lequel l'auteure nous apprend à mieux comprendre les ados à haut potentiel.  Au départ, je dois avouer n'avoir pas saisi le fait que c'était adressé à des parents d'ados HP, j'avais juste lu le titre "Sois qui tu es" et survolé la quatrième de couverture et je pensais que c'était pour des parents d'ados.  Ayant deux ados, c'est la raison pour laquelle j'ai postulé pour ce guide.  Bon, j'ai été surprise quand je l'ai eu en mains mais une fois ma surprise passée et le livre commencé, j'ai été ravie de le découvrir.  L'auteure parle également des autres ados (pas rien que les HP) et j'ai retrouvé plusieurs fois mes ados dans ses explications.  J'y ai donc trouvé mon compte.  De plus, j'ai trouvé très intéressant d'en apprendre plus sur les HP.  Des conseils pratiques basés sur des informations scientifiques permettent à l'adulte de mieux cerner les enfants HP pour les guider au mieux à devenir eux-mêmes tout en s'intégrant à la société.

    Bref, il s'agit d'un petit guide riche en conseils, bien détaillé, recherché et documenté et adapté à la compréhension de tous.

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Informations générales:

    Titre: Sangs éternels

    Tome: 1 - La reconnaissance

    Auteur: Florence Barnaud

    Editeur: Books on demand

    Date:  29 janvier 2019

    Format: numérique

    Pages: 264 pour la version brochée

    Langue: français

     

    Quatrième de couverture:

     

    Extrait:

    " J'étais une puissante sorcière avant d'être une vampire.  J'avais une belle magie, mais puissante.  J'étais capable de cacher la nature de mon sang de sorcière pour ne pas être détectée.  C'est pour cela que le vampire qui m'a mordue n'a senti que trop tard qu'il s'empoisonnait.  Il avait déjà trop bu.  Son sort était scellé.  Il ne peut pas s'agir de sang de sorcier dans les poches contaminées.  Les petites billes noires n'étaient pas assez nombreuses.  L'aconit est un puissant poison.  Il n'en faut pas beaucoup pour tuer un vampire.  Les symptômes que j'ai constaté pendant la mort d'Aristide sont les mêmes que ceux décrits lors des expérimentations sur les vampires."

     

    Mon appréciation:   8 /10 

     

    Mon commentaire:

     Je remercie l'auteure de m'avoir contactée afin de lire son livre en service presse.  Comme j'aime beaucoup les histoires de vampires, ça m'a forcément tout de suite intéressée de lire son premier opus.

     

    La couverture est très jolie: en arrière plan, on y voit une femme avec de magnifiques yeux bleus.  Et on peut observer un superbe collier dont la pierre semble envoûtée. Le tout sur fond de couleurs sombres.  C'est très joli et permet d'attirer le regard vers les éléments essentiels. Bref, dès la couverture, on sait qu'on va aller vers de la bit-lit.

     

    Ce roman est le premier de la saga Sangs éternels.  Il nous raconte l'histoire d'Ismérie, une sorcière devenue vampire suite à une morsure mais qui vit seule, dans la clandestinité, selon une routine qu'elle s'est imposée et qui lui convient parfaitement.  Elle adore la danse et a d'ailleurs la chance d'en faire son métier puisqu'elle est pole danseuse. Le sang de sorcière est mortel pour les vampires.  Celui qui l'a mordue en a fait les frais, puisqu'Ismérie avait la faculté de camoufler ses dons de sorcière.  Elle a ensuite eu d'autres dons, dus à son vampirisme.  Comme la vie lui est devenue compliquée, elle s'est de plus en plus recluse, vivant en solitaire, dans le monde des humains.  D'ailleurs, humains et vampires vivent ensemble sans souci puisque les vampires sont connus des humains et leur servent même à faire évoluer la médecine et l'écologie. Ils cohabitent donc sans problème, ou presque puisque dernièrement, les vampires meurent les uns après les autres... C'est ainsi qu'un jour, Ismérie est appelée à rejoindre un groupe de vampires à Paris, pour y occuper un poste important permettant d'éliminer cette fameuse maladie mortelle pour les vampires.  Alors qu'elle hésite, sa décision va être prise rapidement dès qu'elle se fait attaquer dans sa propre ville.  C'est ainsi qu'elle va entrer au service d'Eiirin, un très vieux vampire, ancien samouraï de surcroît.  Ce personnage est intrigant et apporte une touche différente de ce qu'on peut connaître au roman.  Son charisme est indéniable mais il est difficile à cerner.  Léo, un autre vampire, qui est un peu son bras-droit, est le seul capable de le canaliser.  Et à part lui, personne n'ose s'y opposer, sauf Ismérie!  D'ailleurs, cette nouvelle recrue a du mal à s'intégrer aux coutumes du groupe mais elle y apporte un souffle de renouveau.  Elle va tout faire pour mener sa mission à bien.

     

    Sangs éternels est le premier roman de l'auteure.  Il s'agit d'une bit-lit de type urban fantasy.  L'auteure a eu l'intelligence de traiter son roman d'une manière nouvelle en alliant humains et vampires dans une même cause: l'évolution!  La narratrice est Ismérie.  On en sait donc beaucoup à son sujet et moins au sujet des autres personnages.  Mais, comme elle est l'héroïne du roman, cela convient! L'écriture est fluide malgré quelques redondances. Ce premier tome, riche en rebondissements, nous apporte une saga différente de ce qu'on a pu rencontrer jusqu'à maintenant et semble prometteuse.  Dans le second tome, j'espère en apprendre plus sur les personnages secondaires et sur le fameux lien de sang.  Vous aurez compris que j'ai hâte d'avoir la suite entre mes mains!

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Chronique du roman {Huit minutes de soleil en plus}

     

     

    Informations générales:

    Titre: Huit minutes de soleil en plus

    Auteur: Sébastien Théveny

    Editeur: Auto-édition

    Date:  7 mai 2019

    Format: numérique

    Pages: 198 pour la version brochée

    Langue: français

     

    Présentation de l'éditeur:

    Quand la volonté est plus forte que la mort. Jules a treize ans et il est condamné. Atteint de mucoviscidose, il sait qu’un jour tout doit finir. Or Jules a un rêve: rencontrer son idole de toujours, Roger Federer. Pour cela, il est prêt à braver toutes les épreuves. Seul à seul avec son père, Jules va tenter de se rendre, à vélo, jusqu’à Wimbledon. Il sait que le Maestro du tennis mettra bientôt un terme à sa carrière. Dans son cœur, c’est cette année… ou jamais! Ce road-trip sera aussi, pour le père et le fils, le moyen d’apprendre à se retrouver, à panser les blessures et les non-dits du passé… Un voyage initiatique et rédempteur, entre un père et son fils, face à l’inexorable.

     

    Extrait:

    " - Papa, j'aimerais qu'on aille, tous les deux, à Wimbledon... à vélo!

    (...)

    - Tu as raison p'pa.  Ca va plus vite en voiture ou en train.  Seulement, ça n'a rien d'un défi!

    - Un défi?  Tu veux te prouver quoi?

    (...)

    - JE voudrais juste me battre contre moi-même.  Me prouver que je suis capable de faire ça, au moins une fois, à l'occasion de cet événement spécial qui compte beaucoup pour moi.  J'aurai peut-être plus d'autres occasions..."

     

    Mon appréciation:   8 /10 

     

    Mon commentaire:

     

    Je remercie l'auteur de m'avoir contactée afin de lire son livre en service presse en avant-première.  J'ai accepté avec plaisir cette lecture qui sort de mes habitudes.  Vous savez que j'aime varier mes lectures, c'était une bonne occasion.  

     

    La couverture nous montre un petit garçon débordant de vie, qui joue avec son ballon et avec un vélo en arrière-plan.  Le soleil nous montre la positivité de la situation (en tous cas, c'est ce que je perçois).

     

    Dans son roman, l'auteur nous raconte l'histoire de Jules et Paul, un garçon atteint de mucoviscidose et son papa.  Jules est un petit gars plein de vie, malgré sa maladie.  Comme le temps lui est compté et qu'il en est conscient, il profite à fond de chaque moment et est souvent très positif.  Il est fan de Roger Federer et a un rêve un peu fou: celui d'aller voir son joueur favori en finale de Wimbledon, en parcourant la distance en vélo avec son papa.   De Béthune, en France, jusqu'à Wimbledon, il y a une petite trotte mais Jules veut tout donner et se dépasser pour vivre son rêve pleinement.  Ce voyage en tandem, c'est aussi l'occasion pour le binôme de resserrer les liens un peu troubles qu'il y a entre eux, de mettre à plat tous les non-dits et ainsi de se rapprocher.

      

    Ce livre, c'est une vraie leçon de vie.  L'auteur nous parle de la maladie et nous montre que, malgré tout, la volonté de vivre et d'aimer est forte.  Dès la naissance de Jules,  cette famille a eu une épée de Damoclès au-dessus de la tête.  Il a fallu la gérer.  Chacun l'a fait à sa manière, en plus ou moins de temps.  C'est ça aussi, la vraie vie...  On a parfois du mal à accepter ce qui nous tombe dessus et c'est bien plus tard qu'on se rend compte de tout le positif que la situation peut avoir amené.  L'auteur nous relate bien cela.  On sent qu'il s'est bien renseigné sur son sujet, la maladie mais aussi les à-côté.  L'auteur doit être fan de tennis, ce qui n'est franchement pas mon cas.  Du coup, j'ai moins aimé les longues explications tennistiques, mais je conçois bien que cela devait apparaître dans le roman puisque c'est la passion du petit Jules. C'est au travers des récits des deux protagonistes, relatés dans des carnets, que l'histoire est racontée.  Cela permet au lecteur de bien ressentir les sentiments de chacun.  Grâce à ces carnets, nous ressentons l'espoir, l'amour filial, le dépassement de soi, les aléas de la maladie mais aussi les tensions dues aux non-dits.  Les personnages sont attachants et bien présentés, aussi bien le petit gars courageux et débordant d'énergie que son papa à qui il faut bien du courage aussi pour livrer ses erreurs à son fils.  Ce roman est authentique et bouleversant.  Pourtant, il est loin d'être larmoyant et se veut avant tout positif et porteur d'espoir. C'est avant tout une belle leçon de vie.

    Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique