•  

     

    Voici 3 extraits choisis de ma lecture

    {Le voyage de Nathan petit fossoyeur d'âmes}

    de Frédéric Neveur

     

    Lecture terminée, la chronique suivra bientôt!

     

    "Nathan... Tu dois garder l'espoir.  Même si tu souffres, personne ne peut t'arracher l'espoir qui vit dans con coeur."   p213

     

    "Tu as tort de la laisser dans l'ignorance.  Celle que tu aimes doit connaître tes doutes et tes choix.  Si tu la considères comme ton amie, alors tu dois lui faire confiance et lui expliquer ta décision."   p263-264

     

    "C'est parce que je t'aime que je souhaite ton bonheur sur Terre.  Car tu le mérites. Moi... Je suis prête à t'attendre toute une vie ici."   p307

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Voici plusieurs extraits choisis de ma lecture

    {Liberté je dessine ton visage}

    de Olivier Tarassot

     

    Lecture terminée, la chronique suivra bientôt!

    Vu la quantité d'extraits choisis, vous comprendrez sans peine que cette lecture m'a vraiment marquée...  

    Extraits du roman {Liberté je dessine ton visage}

     

     

    "La violence n'est pas une réponse au terrorisme.  Vos paroles alimentent la haine de ceux que vous combattez.  Vous faites pousser, par vos discours, des graines de kalachnikov dans tous les quartiers défavorisés.  Je crois au dialogue et par-dessus tout à la conscience et à la vérité.  C'est par le chemin de la connaissance que nous vaincrons les intégristes de quelque bord qu'ils soient."   p27

     

     

    "Il n'y a pas de lumière sans ombre, Julie.  Ne ferme pas la porte à tes rêves, et si une porte reste close, essaie une autre clef."  p36

     

     

    "L'ennui est un jardin qu'il faut cultiver.  Tu en récolteras des fruits inattendus."  p37

     

     

    "Quel sens peux-tu donner à ton existence maintenant?  Comme si cette guerre pouvait en fournir un...  au contraire, elle annihile toute parcelle d'humanité en toi, à jamais peut-être.  On revient difficilement de l'enfer sans la moindre blessure."  p67

     

     

    "Je hais le bonheur.  Il est éphémère comme une étoile filante."  p97

     

     

    "L'amour, ça ne se lave pas à la machine, ça ne se rince pas, ça ne s'essore pas.  J'aurai beau le javelliser, je verrai toujours cette tache, même si elle semble avoir disparu.  Les sentiments ne se délavent pas."  p105

     

     

    "Abou Abir Al-Baghaouad se tient devant moi, assis en tailleur, entouré de sa garde rapprochée armée d'AK-47 et même d'un lance-roquettes.  De toute évidence, ses hommes se tiennent prêts à se battre à tout moment et à sacrifier leur vie pour protéger la sienne.  Il faut dire que sa tête est mise à prix, vingt-cinq millions de dollars, en haut de la liste ultra-secrète des présidents américains et français."  p177

     

     

    "J'ai tout quitté en un instant lorsque j'ai su que tu gagnais la Syrie pour rejoindre cet homme qui avait réussi à t'embobiner de manière à ce que même moi, ton père reste impuissant devant cette intoxication de ton esprit, ce matraquage quotidien qui t'a fait flancher vers un monde parallèle auquel je n'ose croire... tu ne peux pas t'être convertie par conviction parce que je crois en cela : aux valeurs que ta mère et moi t'avons inculquées."   p190

     

     

    "Et puis je sais que, lorsque j'apercevrai ta jolie frimousse, ta petite gueule d'ange en haut de l'escalier d'accès, quand tu descendras de l'avion, je t'aurai déjà pardonné.  Parce que tu seras revenu de l'enfer, vivant."  p263

     

     

    "Tu es déjà une affaire classée pour les autorités, les médias t'ont délaissé, nos quelques amis s'en vont et ne reviennent pas, comme si j'avais le choléra.  La peur des attentats ronge leur liberté.  Mais quels risques prennent-ils au nom d'elle?  Celle de descendre manifester dans la rue et rentrer chez eux aussitôt après, comme si de rien n'était?  C'est ça la France?  Les gens veulent être en sécurité et se sentir libres, mais ils ne connaissent pas le prix de ce bien précieux." p316

     

     

    Extraits du roman {Liberté je dessine ton visage}

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Voici 3 extraits choisis de ma lecture

    {Coeur mandarine}

    de Cathy Cassidy

     

    Lecture terminée, la chronique suivra bientôt!

     

    "Ca fait bizarre de se voir grandir en accéléré...  les gamines sages dans leur uniforme impeccable sont devenues des ados branchées.  Au lieu de parler de poupées et de chevaux, on préfère maintenant discuter de musique, de maquillage et de qui craque pour qui.

    On rit, on mâche du chewing-gum et on se remet du gloss dans les couloirs entre les cours, mais je me demande combien de filles aimeraient, comme moi, revenir en arrière, vers une époque plus simple où on avait pas à se soucier de soutiens-gorge, de règles et de garçons, où on pouvait jouer aux princesses ou manger une barre de chocolat sans penser aux calories.  Parfois, j'ai l'impression de devoir jouer un rôle.  On se parfume avec du déodorant à la fraise, on admire les groupes à la mode et on joue les grandes, en espérant que personne ne verra qu'au fond, on est toutes un peu perdues.  A moins que je ne sois la seule à avoir cette impression?  C'est tellement dur de grandir."    p76-77

     

    "C'est comme si grandir était une espèce de maladie qui se répand à toute vitesse, comme le virus de la grippe en hiver, et qui chamboule tout.  Pour l'instant, je me sens immunisée.  Je me contente de contempler l'épidémie, horrifiée par les dégâts qu'elle peut causer. Parfois, j'aimerais pouvoir arrêter le temps, retourner à l'époque où j'avais neuf ou dix ans et où tout était beaucoup plus simple.

    (...)

    Je ne peux pas m'empêcher que ce n'est pas cool du tout de devoir grandir et se lasser des choses qu'on aimait le plus."  p152-153

     

    " Les rêves brisés ne sont peut-être qu'une porte ouverte vers d'autres possibilités?  J'aime bien cette idée." p240 

     

    Pin It

    2 commentaires
  •  

    Voici 3 extraits choisis de ma lecture

    {Priceless - Inestimable}

    de L.S.Ange & Callie J.Deroy

     

    Lecture terminée, la chronique suivra bientôt!

     

    "Il m'embrasse.  D'abord doucement, mais sa tempérance ne dure pas.  J'accueille sa langue dans ma bouche et lui offre la mienne, en oubliant complètement que nous ne sommes pas seuls, mais au beau milieu d'un bar bondé.  Toujours tout contre son corps puissant, je partage avec lui le baiser le plus ardent et langoureux qui soit, un baiser qui m'enflamme et me donne l'impression de n'avoir jamais été embrassée avant ça."   p77

     

    "Suis-je amoureuse de Stephen?  Oui!  A en avoir le coeur qui déborde, à avoir envie de le crier sur les toits et de l'écrire dans les nuages! Mais suis-je prête à laisser mes sentiments prendre le pas sur mes peurs, mes certitudes et les laisser gouverner ma vie, au risque de tout perdre?  Rien n'est moins sûr...  La vérité, c'est que je suis terrifiée.  Follement amoureuse, mais terrifiée."  p224-225

     

     

    "Pourquoi le temps file-t-il si vite quand on aimerait qu'il ralentisse pour pouvoir profiter de chaque seconde de ce bonheur inattendu?"  p238

     

    Extraits du livre {Priceless}

     

    Pin It

    2 commentaires
  •  

     

    Voici 3 extraits choisis de ma lecture

    {Les originels - T2 - Les Rescapés}

    de Charlène Gros-Piron

     

    Lecture terminée, la chronique suivra bientôt!

     

    "Son baiser avait le goût de la vie, de l'espoir, de l'amour dans toutes ses dimensions, il avait l'éclat du soleil, la chaleur d'un feu ardent et la tendresse ainsi que la douceur des plumes d'un ange.  Sébastian me saisissait tout entière, me faisait vaciller intérieurement tout en me renforçant de manière essentielle.  Prenant son visage entre mes mains, je l'embrassai avec tout mon amour, tout ce manque que j'avais vécu loin de lui, mes espoirs, mes rêves... en bref, avec tout mon être."

     

    "Les paroles continuaient de tourbillonner en moi, tandis que j'entendais Sébastian m'appeler, pas si loin que ça.  J'avais besoin de le sentir contre moi, de le serrer, pour ne pas oublier ce que c'était de vivre, d'aimer et d'être aimée.  Je voulais entendre Nicolas blaguer pour ne pas oublier ce qu'était de sourire, de rire.  Je voulais entendre Shaïna, simplement lui parler, pour me rappeler qu'on avait le droit de faire confiance à quelqu'un."

     

    " - Alors il ne nous reste plus qu'une solution, conclut le Maître Songeur, satisfait dêtre arrivé à ce point de la discussion.

    - Laquelle? s'enquit Théadora en jetant un regard à Alphio-Cosmo, qui tenta de lui sourire.

    - La trahison."

     

    Extraits du livre {Les Originels - T2 - Les Rescapés}

     

     

    Pin It

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique