•  

     

    Voici quelques extraits choisis de ma lecture

    {Le Miskarel}

    de Patricia Le Sausse

     

    Lecture terminée, la chronique suivra bien vite ;)

     

    "L'égoïsme pur d'un homme.  Prendre un femme et la faire "sienne".

    Ne jamais oublier que l'on appartient pas à quelqu'un.  La seule personne à qui nous appartenons, c'est à nous-mêmes."

     

    "- Ok, reprenons les bases de l'amour.  Est-ce que tu penses souvent à lui?

    Elle va me faire un questionnaire d'inspecteur?

    - Non.  Oui.  Je n'en sais rien.

    - Il va falloir que tu sois plus claire dans tes réponses.

    - De temps en temps, peut-être, je ne suis pas sûre.

    - Est-ce que tu souris quand tu t'imagines avec lui?

    - Je ne souris jamais, Emma.

    - Faux, ça t'arrive.

    Elle me désole.

    - Est-ce que ton coeur palpite quand tu le vois?

    - Je n'en sais rien ça fait longtemps que je ne l'ai pas vu.

    - Et avant?

    Je souffle encore.  Bien sûr que mon coeur palpite, il faut bien que je vive!"

     

    Extraits du livre {Bad Cake}

    Pin It

    2 commentaires
  •  

    Voici quelques extraits choisis de ma lecture

    {Le Miskarel}

    de Patricia Le Sausse

     

    Lecture terminée, la chronique suivra bien vite ;)

     

    " Elle s'approcha de la remise et colla son oeil à la paroi.  Un espace entre deux planches disjointes lui permit de voir l'intérieur.  Elle voulait s'assurer qu'Augustin et Colin s'étaient assoupis.  

    Dans le cas où elle serait prise sur le fait, rien ne pourrait leur être reproché si on les trouvait endormis à côté de Louis.  Risquer d'être emmurée à son tour la fit frissonner. Elle envisagea un instant de faire marche arrière, mais son caractère fort et sa volonté de ne jamais reculer rejetèrent aussitôt cette possibilité.  On l'accusait déjà de deux meurtres, rien ne pourrait être pire."

     

    " Comme le matin de ce jour fatidique où sa vie avait basculé, elle replongea dans ses tourments. 

    "A quoi bon vivre?  Continuer cette comédie.  Nous n'avons plus rien.  Rien devant nous...  rien derrière nous et là, où nus sommes, rien pour nous non plus."

    Ses yeux se mouillèrent de larmes."

     

    "Une fêlure se dessina sur son âme et s'élargit de plus en plus à chaque souvenir, jusqu'à ce que la réalité des faits s'impose à son esprit et le brise.

    Le coeur à l'agonie, Margot ouvrit la bouche pour inspirer de l'air comme une noyée, émergeant à la surface d'un fleuve sans fond, noir et visqueux comme la mort.  Elle se plia en deux comme si elle venait de recevoir un coup de poing dans l'estomac."

     

    "Son frère n'avait jamais su bouder plus d'un minuscule laps de temps.  Cela nécessitait qu'il se tienne à l'écart des discussions et sa curiosité naturelle ou son besoin de se mêler de tout l'en empêchait."

     

     

    Pin It

    2 commentaires
  •  

    Extraits choisis de ma lecture

    {De l'ombre au diamant}

    de Nathalie P.

     

    Lecture terminée, la chronique suivra bien vite ;)

     

    "Le seul bouquet dont j'ai besoin, Julien, c'est celui de toutes les couleurs que tu vas m'offrir tous les jours du reste de ma vie."

     

    " Ma Lili, dis-je en m'éloignant d'elle.  J'ai quelque chose à te dire.  Un truc super important que j'ai là, dis-je en posant ma main sur mon coeur, depuis des années.  u es celle qui a réchauffé mon coeur, celle qui a coloré ma vie depuis le début.  Je suis fou amoureux de toi et ça n'a jamais changé.  Même pendant notre séparation forcée, il n'y avait que toi.  Personne n'avait le droit de prendre ta place.  Alors, j'ai attendu, j'étais persuadé qu'un jour, on se retrouverait.Et aujourd'hui, tu es là devant moi.  Et malgré toutes ces dernières années passées, toutes les embûches rencontrées, tu es la même.  Rien n'a changé entre nous.  Notre amour est plus fort qu'au premier jour."

     

    "Je tente de m'accrocher à sa main.  Désespérément.  Mais le froid m'envahit, je n'y peux rien, il m'enveloppe, le noir m'attire...

    Je suis bien.

    Je n'ai plus mal.

    Je sombre.

    Je t'aime, Julien."

     

    " Cinq jours que je ne dis rien.

    Cinq jours sans ranger le bordel que j'ai fait.

    Cinq jours sans avoir mal à ma main.

    Cinq jours avec des souvenirs.

    Cinq jours avec le vide et le froid.

    Cinq jours seul."

     

     

    Pin It

    6 commentaires
  •  

     

    Extraits choisis de ma lecture

    {L'inconnue du petit matin}

    de Claudine Jouvet

     

    Lecture terminée, la chronique suivra bien vite ;)

     

    "Tout pour la garder.  Pour préserver ces quelques instants passés avec elle, qu'il dérobait au temps comme un voleur.  Chaque minute en sa compagnie le rendait un peu plus dépendant de sa présence.  Avec une lucidité presque détachée, il voyait approcher l'instant où elle lui serait totalement indispensable, et s'y préparait sans crainte, avec la certitude absolue qu'ils étaient faits l'un pour l'autre."      p 56

     

    " -Est-ce que tu te rends compte de ce que j'éprouve en ce moment?  Depuis vingt-deux ans, ma vie est pleine d'un homme merveilleux, honnête, loyal...  Depuis vingt-deux ans, j'admire un homme qui n'existe pas... et c'est moi qui suis injuste?  Mais tu ne vois donc pas ce qu'il m'a fait?

    - Il t'a rendue heureuse.

    - Il m'a menti.  Il n'a jamais cessé de me mentir!

    - Ce n'est pas sa faute, c'est toi qui l'y poussais, Gabrielle.  Tu voulais tellement croire qu'il était parfait, tu avais une telle soif d'absolu...

    -Je l'aimais!

    - Trop.  Ca lui faisait peur."     p97

     

    " Il retourna s'assoeir près de la cheminée, et fixa les braises rougeoyantes, la tête entre ses mains.  Il avait eu tort de venir ici.  Sa solitude n'avait réussi qu'à amplifier le sentiment d'inutilité qui l'habitait.  Tôt ou tard, il lui faudrait rentrer sur Paris.  Sortir de son isolement.  Retrouver ses habitudes.  Se plonger à corps perdu dans la routine.  L'inactivité ne lui valait rien.  Trop de temps pour penser, pour se souvenir."     p111

     

     

    Pin It

    2 commentaires
  •  

     

    Voici les derniers extraits choisis de ma lecture

    {Sept jours pour vivre}

    de Valérie Capelle.

     

    Lecture terminée, la chronique suivra bien vite!

     

    " Connaître, ne pas connaître...  C'est un vaste débat, Xavier.  Que savons-nous des uns et des autres?  Que savons-nous vraiment de nous-mêmes?  Entre ce que nous acceptons de dévoiler, ce que nous cachons aux autres et ce que nous préférons ne pas savoir de nous-mêmes, la connaissance de soi et de nos pairs est complexe, vous ne trouvez pas?

     

    " - Tu es le meilleur ami que je pouvais avoir, l'artiste.

    Sa voix s'étrangle, mais il poursuit:

    - Je ne sais pas où tu vas, ni si j'arriverai à te rejoindre un jour.  Mais ne compte pas sur moi pour t'oublier.

    Montrant son coeur, il ajoute:

    - Je te porte ici, bien au chaud.

    A cet instant, Antoine ouvre grand les yeux et répond dans un souffle:

    - Je veux voler ... au-dessus de l'eau.

    Il sent que ses dernières forces l'abandonnent, mais parvient à chuchoter encore:

    - Mon ami... pour toujours.  Vis... sans... attendre."

     

     

    Pin It

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique