• Chronique de la BD {Les enfants de la résistance - T3 à 5}

     

    Informations générales:

     

     

    Titre de la saga : Les enfants de la résistance

           Tome 3: Les deux géants

    Tome 4: L'escalade

    Tome 5 : Le pays divisé

    Scénariste: Dugomier

    Dessinateur: Ers

    Editeur: Le Lombard

    Pages: 56 

    Date: 06 février 2017 - 09 février 2018 - 25 janvier 2019

     

    Mon appréciation:   10 /10

     

    Chronique de la BD {Les enfants de la résistance}

    Mon avis :

    Je vous poste une petite présentation de la saga, comme d'habitude, avant de vous donner une explication pour chaque tome puis mon avis sur l'ensemble de ces tomes. 

    Vous pouvez d'ailleurs trouver mon avis à propos des deux premiers tomes (que j'ai lus il y a quelques mois) en cliquant: ici .

    La seconde guerre mondiale a éclaté.  La France, tout comme d'autres pays, a très rapidement été envahie par l'Allemagne.  Très vite, un armistice a été signé en France avec l'Allemagne, du moins dans une partie du pays, l'Etat français de Vichy, dirigé par le Maréchal Pétain.  Mais la France est-elle réellement libre pour la cause?

    Le récit de cette BD est imaginaire, même s'il s'inspire de certains faits réels.  Les jeunes gens de cette histoire n'ont donc pas existé et d'ailleurs le village de Pontain l'Ecluse a été inventé pour la BD.  Les auteurs l'ont situé en zone occupée.  La bande dessinée est présentée à la manière d'un journal, celui de François. 

     

     

    Chronique de la BD {Les enfants de la résistance - T3 à 5}

    Ce troisième tome est résolument axé sur la politique et l'influence de celle-ci lors de la guerre.  Etant donné l'entrée dans le conflit des Etats-Unis et de l'URSS, le communisme et la capitalisme viennent s'ajouter au nazisme.  Des genres politiques que les enfants doivent apprendre à comprendre pour se faire leur propre opinion sur chacune d'elles.  Pas si simple!  Heureusement, les parents de Lisa s'y connaissaient un peu dans ce domaine et lui en ont appris pas mal avant de mourir.  Grâce à cela, les trois amis (François, Eusèbe et Lisa) vont pouvoir continuer leur oeuvre de résistance, toujours sous le nom de Lynx, aidés d'un agent de Londres qui les voit comme des messagers intermédiaires du Lynx. Evidemment, les trois jeunes ne disent jamais qui ils sont: bien trop risqué quand on sait que, même dans sa propre famille, on peut être trahi!  En effet, le parrain de François, qui veut racheter la ferme suite au décès (par fusillade) de son frère (le père de François), est plutôt pour la collaboration que pour la résistance... 

     

    Chronique de la BD {Les enfants de la résistance - T3 à 5}

    Ce quatrième tome se passe au début de l'année 1942.  Les arrestations de juifs s'amplifient.  Nos jeunes héros tentent d'aider certains d'entre eux en les faisant passer vers la zone libre mais ils s'aperçoivent rapidement que c'est une erreur car les juifs n'y sont pas à l'abri!  Ils le constatent avec effroi lorsqu'ils croisent des trains de marchandises remplis de gens qui viennent de la zone non-occupée...  François assiste avec horreur à la déportation suite à la rafle du Vel d'Hiv. Les dénonciations sont monnaie courante et il ne faut plus faire confiance à personne.  Elles sont d'ailleurs souvent calomnieuses, comme pour ce pauvre notaire qui doit prouver que ni lui ni sa famille n'a aucune origine juive suite à une affreuse délation. Nos trois protagonistes, devenus ados, vont amplifier leur mouvement de résistance, toujours sous le nom de Lynx, mais en tentant d'impliquer davantage d'adultes car leurs missions deviennent de plus en plus périlleuses. D'ailleurs, leur contact dans la résistance est abattu.  Ils doivent donc absolument trouver l'émetteur radio que cet homme leur a indiqué pour pouvoir poursuivre leurs actions de résistance...

     

    Chronique de la BD {Les enfants de la résistance - T3 à 5}

    Ce cinquième tome nous montre que la Résistance s'organise progressivement.  Les opérateurs radio sont vitaux pour échanger entre Londres et le pays mais ils sont également en grave danger car pourchassés par les nazis mais également par la toute nouvelle Milice française.  La zone libre n'existe plus.  Les Allemands avaient trop peur d'un débarquement allié dans cette zone et l'ont donc annexée également (avec les Italiens).  Mais le gouvernement de Vichy continue à collaborer avec eux.  De ce fait, la France est toujours séparée en deux parties et cette ligne de démarcation est strictement gardée: il faut un laisser-passer pour accéder à l'autre zone.  C'est dans ce contexte qu'on voit évoluer nos trois amis qui sont dorénavant adolescents.  François a amplifié sa lutte tandis que ses amis commencent à se rapprocher l'un de l'autre.  Lisa a de plus en plus de mal à accepter le fait qu'on généralise à propos des Allemands.  On voit de plus en plus les différences de comportement des uns et des autres.  Il y a ceux qui résistent, ceux qui collaborent et ceux qui attendent passivement que tout se tasse...

     

    La suite de cette saga est à la hauteur de mes espérances.  C'est une vraie mine d'or pédagogique oui oui mon côté instit s'exprime (enfin surtout en France mais on peut dire que beaucoup de choses peuvent être adaptées à notre Belgique aussi). Cette saga peut franchement être lue par tout le monde car elle explique vraiment bien le déroulement de la guerre sans non plus être trop "gore" pour les plus jeunes. Les illustrations sont très réalistes; les couleurs et l'ambiance également.  De plus, le dossier rédigé par Dugomier en fin de chaque tome nous en apprend plus sur chaque étape de la guerre, en fonction de ce qui a été abordé dans le volume concerné.

    Je pensais que la saga était composée de 5 tomes mais je me rends compte qu'elle n'est pas finie.  Donc j'attendrai impatiemment de pouvoir me procurer les tomes suivants quand ils seront sortis!  J'ai hâte de découvrir ça!

     

    Une saga à lire et à faire lire: gros coup de coeur ♥ ♥ ♥ 

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Informations générales:

    Titre: L'école des femmes

    Auteur: Molière

    Editeur: Gallimard - par Jean Serroy

    Collection: Folio classique

    Pages: 208

    Date: 10 janvier 2013

    Langue: français

     

    Présentation de l'éditeur:

    Le cocu imaginaire offre le premier modèle de ces personnages dont les souffrances vont constituer l'essence de la comédie. Celle-ci donne, avec Arnolphe et Agnès, l'image des rêves, des désirs, des passions qui agitent le corps et le cœur des hommes. Et l'éveil d'Agnès, malgré la soumission où l'a tenue son tuteur, pose directement, à une société qui ne l'avait jamais entendue avec autant d'acuité, la question de l'éducation des filles, et celle de leur liberté. L'École des femmes marque ainsi une date dans l'œuvre de Molière et dans l'histoire du théâtre lui-même : elle élargit le champ de la comédie à la peinture de l'homme et de la société, et affirme la dignité et la richesse du genre comique.

     

    Extrait:

    " Agnès

    Il jurait qu'il m'aimait d'une amour sans seconde,
    Et me disait des mots les plus gentils du monde,
    Des choses que jamais rien ne peut égaler,
    Et dont, toutes les fois que je l'entends parler,
    La douceur me chatouille et là-dedans remue
    Certain je ne sais quoi dont je suis toute émue."

     

    Mon appréciation:  8 /10

     

    Mon commentaire:

     

    L'école des femmes est une pièce de théâtre classique écrite par Molière en cinq actes.  Il nous y présente l'histoire d'Agnès, une jeune femme qui a été envoyée par Arnolphe, dit Monsieur de la Souche, dès son plus jeune âge au couvent afin d'y être élevée loin des moeurs et coutumes qui lui déplaisent et dans l'ignorance la plus totale.  Cet homme a pour but est d'épouser sa pupille afin de ne pas subir, comme beaucoup d'autres, le déshonneur d'être rendu cocu.  Mais il a tellement bien réussi à la rendre naïve qu'une fois sortie de là et de retour chez Arnolphe, elle succombe au charme d'Horace, un jeune homme fort plaisant.  Dès qu'Arnolphe apprend ce qui se trame sous son propre toit, il va faire preuve de perfidie afin d'éloigner les tourtereaux l'un de l'autre.  Il ne décolèrera pas et c'est ainsi que son obsession va le rendre de plus en plus ridicule. Agnès, elle, va s'affirmer progressivement et prendre tout doucement le contrôle de sa vie.  Le dénouement est d'ailleurs double: positif pour Agnès et Horace, les amoureux, et négatif pour Arnolphe qui se retrouve seul et désemparé.

     

    Molière nous dépeint ici le sexe dit fort et son autorité toute-puissante. Il met en avant l'émancipation de la femme mais aussi une liberté des enfants par rapport à l'autorité parentale.  Il s'agit d'une pièce de théâtre comique, emplie de quiproquos, qui, au moment où elle a été écrite, n'a pas été très bien vue par la critique.  Imaginez-vous que Molière est un véritable avant-gardiste!  Au XVIIème siècle, la femme est encore loin d'avoir son mot à dire...  En fait, on se rend compte que Molière est contre la soumission, quelle qu'elle soit.  Rare, en ces temps!  La religion, l'égalité sociale, sont des sujets critiqués par l'auteur avec un humour satirique qui, bien sûr, n'a pas été accepté par tout le monde...  On comprend que ces oeuvres, porteuses d'un message sur le genre humain, aient été controversées!  Cet homme est clairement en avance sur son temps...

     

    Au niveau de la lecture de la pièce, on se rend compte que c'est ardu à lire.  Ma fille, 15 ans, devait le lire pour l'école.  Elle a compris la globalité de l'histoire mais la lecture était tout de même assez ardue.  Le langage employé est loin d'être celui qu'elle a l'habitude de rencontrer.  Même si elle aime lire, elle reste assez dans tout ce qui moderne.  Dans une pièce de théâtre, cette histoire doit rendre assez bien (mieux qu'à la lecture). J'ai imaginé tout au long comment ça pourrait rendre... Le vocabulaire est assez pointu et soutenu ce qui est assez positif car réaliste par rapport aux codes de l'époque mais aussi car ça permet à nos jeunes d'enrichir considérablement leur vocabulaire, ce qui n'est pas du luxe...  Je n'avais jamais lu de Molière jusqu'à maintenant, hormis quelques extraits, lors de mes études.  Je suis donc ravie d'avoir pu le découvrir, avec ma fille, dans le cadre de ce challenge So Classic. Il me semble important d'avoir lu un Molière au moins une fois dans sa vie, surtout quand on est une grande lectrice...  C'est écrit par vers et donc, ça donne un rendu un peu poétique.  On a peu l'habitude de lire de tels écrits.  Une chose est certaine, je n'oublierai pas cette lecture!

     

      

    Voici le sixième livre que je lis cette année dans le cadre de mon challenge So Classic (6/10).

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Mon bilan lectures de février

     

    Comme d'habitude, je vous propose mon bilan lectures en images ;)

      ♥♥♥♥♥ 

     

    Mon bilan lectures de novembre 2019

    Mon bilan lectures de novembre 2019

    Mon bilan lectures de novembre 2019

    Mon bilan lectures de novembre 2019

    Mon bilan lectures de novembre 2019

    Mon bilan lectures de novembre 2019

    Mon bilan lectures de novembre 2019

    Mon bilan lectures de novembre 2019

    Mon bilan lectures de novembre 2019

     

    Soit 9 livres lus.

    J'y ajoute une fanfiction, oeuvre de ma fille, qu'elle est en train d'écrire et dont elle poste les chapitres progressivement sur son Wattpad.

     

      

    Au niveau de mes challenges:

     

    J'ai lu un livre pour le challenge des classiques.  Donc, j'en suis à 6/10...  Ca va commencer à devenir difficile de terminer les 10/10 sur ce dernier mois...

     

    Pour le challenge de la rentrée de chez ma partenaire Artistiquement Notre, le challenge des romans jeunesse, j'ai lu 1 livre ce mois-ci!  Uniquement les romans, pas les albums et je ne compte pas non plus les SP.  Donc, j'en suis déjà à 6/10 ♥  Bon, j'avoue, j'aime bien lire du jeunesse ;)  Ce challenge devrait donc être largement réussi d'ici fin août prochain!

     

    Pour mes lectures de l'année, j'en suis à 116/100 => challenge des 100 réussi ;)

     

     

     Je remercie encore tous mes partenaires qui m'ont envoyé les divers services presse que j'ai pu lire ce mois.

     

     

    Et vous, quel est votre bilan lecture de novembre ?

    N'hésitez pas à me laisser un lien, je me ferai le plaisir d'aller voir votre bilan ;)

     

    Pin It

    8 commentaires
  •  

     

    Informations générales:

    Titre: L'enfant des ombres

    Auteur:  Moka

    Editeur: L'école des loisirs

    Collection: Medium

    Date: octobre 2006

    Langue: français

      

    Quatrième de couverture:

    Morgane est la seule à voir les ombres.
    Dès qu'elle est seule dans les couloirs du lycée, elles apparaissent sur les murs. Ces temps-ci, elles se font de plus en plus menaçantes. Un jour, le pire se produit. Pourtant ce n'est que le commencement. Les phénomènes étranges s'accumulent. Le concierge de l'établissement passe ses journées à remplacer les ampoules électriques dans les couloirs et les escaliers, mais il y fait toujours noir. Les accidents se multiplient.
    Un professeur meurt brutalement. C'est aussi le moment que Camilia et ses amis ont choisi pour créer un club secret dont le but est de se réunir la nuit, dans le grenier au-dessus des dortoirs...

     

    Extrait:

    "Depuis qu'elle avait commencé à leur offrir des choses, elle avait beaucoup moins peur. Les Ombres semblaient s'être écartées d'elle. Morgane avait conscience que les Ombres rôdaient tout autour mais elles s'attaquaient aux autres. Morgane l'avait compris. Et même s'il lui restait un doute, elle pensait que l'accident de Mlle Dautun n'en était pas un. Les Ombres avaient puni sa tortionnaire. Elles l'avaient fait pour la protéger. Elle n'était plus seule, maintenant.
    Les Ombres veillaient."

     

    Mon appréciation:  7.5/10

    L'appréciation de mon fils:  10/10

     

    Mon commentaire:

    Mon fils doit lire un livre parmi une sélection de deux et il a choisi celui-ci.  Comme chaque fois, je lis ce livre aussi afin que nous puissions en discuter tous les deux ;)  Pour lui, c'est la deuxième fois qu'il croise la route de ce roman puisqu'un autre professeur lui avait déjà lu (en tout ou en partie, je n'en sais rien!) l'an dernier...  Comme il l'avait beaucoup aimé, il a choisi de se replonger dans celui-ci. D'après lui, c'est un super roman de paranormal, juste effrayant comme il faut et qui en plus, l'air de rien, parle du harcèlement scolaire.

     

    La couverture n'est pas très attrayante. Une image d'ampoule allumée, sur fond blanc...  Pas très intéressant de premier abord!

     

    L'histoire se passe dans un pensionnat.  Morgane semble être la seule à voir les Ombres se faufiler dans les couloirs, les escaliers et les recoins sombres.  Au début, elle est terrifiée.  Elle demande d'ailleurs à son amie Camilia, la seule à ne pas la prendre pour une folle, de l'accompagner aux toilettes durant la nuit. 

    Un jour, Camilia et quelques amis filles et garçons décident de créer un club secret.  Une fois la nuit tombée, ils se rejoignent dans le grenier.  Morgane est déçue et fâchée car le petit groupe semble s'être approprié "ses" ombres après qu'elle leur en ai parlé. Morgane a d'ailleurs su "apprivoiser" les ombres qui dorénavant ne l'effrayent plus mais au contraire semblent la protéger et s'en prendre aux autres. 

    A partir de ce moment, la tension augmente au sein de l'établissement.  Les conflits prennent des proportions exagérées, les "accidents" sont nombreux, toute la colère et les sentiments négatifs semblent amplifiés à l'extrême.  Jusqu'où tout cela va mener notre petit groupe?  Ils vont vivre le véritable enfer sur Terre et vont devoir vaincre leurs peurs pour repousser le mal...  En plus, l'histoire semble se répéter, d'après le grand-père de Clément, l'un des garçons du club secret.

     

    Cette histoire est en fait un livre d'horreur pour enfants.  Mais, bien plus que ça, il dénonce les violences et harcèlement scolaire et tout le mal qu'on peut faire aux autres ou à soi-même lorsqu'on est empli de rancoeur.  Cette atmosphère de tension palpable nous poursuit tout au long du roman et le fait que cette sombre situation semble se répéter n'arrange pas les choses...  En bref, c'est un très bon roman d'horreur pour enfants!

     

    Ce livre est lu dans le cadre du challenge de la rentrée de ma partenaire Artistiquement Notre ;)  Il s'agit du sixième livre lu.  

    (6/10)

    Chronique de deux tomes de la saga {Molly Moon}

    Pin It

    votre commentaire
  • Chronique du roman {Catacombes Ville}

    Informations générales:

    Titre: Catacombes Ville

    Auteur: Pierre Brulhet

    Editeur: Sema diffusion

    Collection: Séma'gique

    Date: 13 septembre 2019

    Pages :188 pour la version papier

    Langue: français

     

    Présentation de l'éditeur:

    La suite tant attendue de L'Enfant du Cimetière.

    Marié et père d'une petite fille, cela fait vingt ans que Yoan a quitté son étrange cimetière. Pourtant, une sombre menace plane au-dessus de ses amis les Esprits et du monde des vivants. Désireux de sauver sa fille qui a disparu, il doit se rendre dans une mystérieuse ville souterraine afin d'y affronter de nouveaux dangers.

     

    Extraits (2):

    " L'endroit abritait des milliers de lucioles, comme des étoiles dans le ciel, mais qui seraient mobiles.  Le spectacle était d'une beauté à couper le souffle.  Cette vision hypnotique lui fit presque oublier qu'il se trouvait en lieu inconnu, loin en-dessous du cimetière."

     

    "Trouve cette eau calme, ce miroir qui a façonné le double que tu as engendré.  Si la tempête gronde, souviens-toi que les cris peuvent apporter la clarté et repousser les ténèbres."

     

    Mon appréciation:  7.5/10

     

    Mon commentaire:

     

    La couverture est tout aussi jolie que la première et dans la lignée de celle-ci. On y voit deux petites filles, une blonde et une noire de cheveux.  On y observe des tombes et une tour qui semble maléfique avec le brouillard qui la contourne.  Le tout est de nouveau d'aspect gothique.  Le fond brun fait bien ressortir les illustrations cadrées dans l'ellipse et donne un aspect ancien au tout.  Très beau travail d'illustration!  A la lecture, on comprend l'importance des différents éléments posés sur cette magnifique couverture.

     

    Je suis ravie d'avoir pu lire la suite de "L'enfant du cimetière".  Je l'avais lu avec beaucoup de plaisir et chroniqué ici.  J'attendais de pouvoir lire ce second tome avec impatience.  L'auteur avait su me toucher par sa poésie dans le premier volet et c'est donc avec grand plaisir que j'ai retrouvé les personnages de Yoann, Ora, des autres esprits, du lézard porte-bonheur et du marais.  Bien sûr, l'auteur nous présente d'autres personnages qui apportent à cette histoire.

    Pour rappel, Yoan était un jeune orphelin qui a vécu une partie de son enfance dans un cimetière auprès d'esprits qui étaient devenus ses amis.  C'est là qu'il avait rencontré son premier amour, Ora, une jeune fantôme. Yoan est maintenant devenu un adulte.  Il est marié et a une petite fille qu'il a prénommée Ora, en souvenir de son premier amour.  C'est à la fois mignon et effrayant, vous ne trouvez pas?  La vie est belle, tout semble paisible et Yoan mène une vie comme tout le monde.  Pourtant, un jour, sa fille rencontre Ora, son amour de jeunesse, en rêve.  Elle lui en parle et lui dit que le monde des esprits est en danger, que tous les esprits disparaissent progressivement de la surface de la Terre et que même les Vivants sont en danger.  Une grave menace plane! Yohan ne peut laisser cette situation comme ça.  Son coeur d'enfant est toujours là et il veut sauver ses amis.  C'est ainsi qu'il retourne dans son cimetière natal et découvre l'ampleur de la situation.  Je ne vais pas en raconter plus pour ne pas spoiler l'histoire mais sachez que tous les ingrédients du premier tome sont toujours réunis: poésie (un peu moins mais toujours présente quand même), magie (beaucoup plus sombre que dans le premier opus), tendresse, aspect gothique et opposition du bien contre le mal... sauf que cette fois, le mal revêt un autre aspect, bien plus inquiétant!

     

    J'ai bien sûr toujours autant apprécié la plume de l'auteur qui nous embarque avec une facilité déconcertante dans son monde surnaturel.  L'histoire se lit rapidement car on est happé par la magie qui s'en dégage.  Ce livre est sorti aux alentours d'Halloween, c'était vraiment une bonne date car tous les éléments sont réunis pour en faire une bonne duologie "halloweenesque".  Avec sa dose de surnaturel et d'effrayant, ce conte  gothique est nettement plus sombre que le premier.  Chaque personnage joue un rôle essentiel. J'ai bien aimé le rôle de la Tour maléfique ainsi que celui du lézard porte-bonheur qui est encore une fois d'une aide précieuse.  J'ai moins aimé le personnage de la grand-mère qui m'a semblé dénoter dans l'ensemble.  Je n'en dis pas plus car elle a un rôle-clef dans l'histoire mais elle ne m'a pas convaincue. Peut-être ce rôle aurait-il pu être attribué à quelqu'un d'autre? J'ai moins été happée par cette suite que par le premier tome.  Je pense que le fait que Yoan soit adulte n'y est pas étranger. Il passe de l'état d'adulte à enfant - et vice-versa - sans que ça ne perturbe qui que ce soit.  Pour ma part, ça m'a légèrement dérangée.  Pourtant, j'ai apprécié l'ensemble de la saga qui fait toujours penser à du Tim Burton.  Je pense que n'importe qui - adulte ou enfant - peut lire ce roman mais il s'adresse principalement à un public d'enfants selon la tranche d'âge visée dans la présentation de l'éditeur.  En bref, une bonne lecture à lire, pourquoi pas?, en famille, comme on regarderait un bon petit film sur ce thème! 

     

    Je remercie Séma éditions pour la confiance qui m'a été témoignée lors de l'envoi de ce livre en service presse.

     

     

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires