• Chronique du roman {L'appel de la forêt}

     

    Informations générales:

    Titre: L'appel de la forêt

    Auteur: Jack London

    Editeur: HEMMA

    Pages: 122

    Date: 1994

    Langue: français

     

    4ème de couverture:   /

     

     

    Extraits:

    "Cet instinct ancestral devenait chaque jour plus puissant.  Du coeur de la forêt il semblait à Buck que partait un appel mystérieux, attirant, qui le forçait à tourner le dos au feu et à s'élancer dans les bois.  Chaque fois cependant, l'amour de John Thorton le ramenait au camp.

    Thornton seul le rattachait à l'univers des hommes, le reste de l'humanité ne lui était rien.  Les voyageurs occasionnels pouvaient le flatter ou le caresser: cela le laissait froid et si les démonstrations devenaient trop affectueuses, il se levait et s'en allait."

     

     

    Mon appréciation:  8 /10

     

     

    Mon commentaire:

    Ce livre a pour moi un parfum d'enfance. C'est un des romans que mon papa me lisait quand j'étais petite en lecture du soir.  Quand j'ai été adolescente, j'avais trouvé ce livre et l'avais acheté pour le relire de moi-même.  J'ai donc trouvé qu'il avait tout à fait sa place dans le cadre du challenge "So classic" auquel je participe cette année. D'ailleurs, la première édition date de 1903.

    Buck, magnifique chien Californien domestique appartenant au juge Miller, se retrouve vendu par l'aide-jardinier de ce dernier.  En effet, fin du XIXème siècle, c'est la ruée vers l'or vers le Grand-Nord et certains sont prêts à tout pour quelque argent.  C'est ainsi qu'il va embarquer dans un bateau puis passer de maître en maître.  Selon ceux-ci, il va connaître toutes sortes d'aventures et de déconvenues.  S'il veut survivre, il va devoir s'habituer à son nouveau statut de chien de traîneau, ou chien-esclave malmené et rué de coups, et braver le froid mordant, la faim, la soif, les ennemis qui se terrent même parmi ses pairs et lutter contre l'épuisement qui signerait son arrêt de mort. Mais Buck a un caractère fort et, quand il enfin recueilli par John Thornton, il donnerait jusqu'à sa vie pour ce dernier pour qui il voue une passion sans faille.  Quand cet ultime maître se fait tuer par des indiens, Buck le venge en tuant une bonne partie des bourreaux de son maître puis retourne en forêt où il devient chef d'une meute de loups, retrouvant ainsi sa liberté par la toute puissance de la nature.

    Ce livre est présenté comme un roman jeunesse, mais je ne le perçois pas vraiment comme ça.  Il m'avait pourtant plu quand j'étais enfant et adolescente, mais je pense qu'on ne peut pas en comprendre pleinement la signification étant enfant.  L'auteur écrit de manière à la fois rude et poétique.  C'est difficile à comprendre, ce contraste, mais je pourrais l'expliquer en disant qu'il n'hésite pas à employer des termes rudes, qui montrent toute la difficulté de la vie de l'époque, tout en décrivant ces paysages époustouflants que l'on aimerait découvrir.  Il nous livre toute la cruauté dont peuvent faire preuve les êtres humains et en même temps la force que l'on peut retirer d'une relation vraie.  L'esclavagisme et la liberté sont traités en opposition, nous montrant également que NOUS ne sommes pas si libres que l'on aimerait l'imaginer.  La liberté, ce retour aux sources, ne peut-elle être atteinte qu'au prix de lourds sacrifices?

    Un roman qui peut être lu jeune, et qui plaira à tous mais dont on ne peut réellement comprendre les enjeux qu'après avoir soi-même vécu...

     

     

     Ma partenaire Artistiquement Notre organise des minis-challenges pour avancer dans le défi de réduction de PAL.  

    Challenge 1 : un livre qui a été adapté au cinéma ==> check ;)

     

     

    Chronique du roman {Et si c'était vrai}

    Et, toujours dans le cadre de mon challenge "Réduction de PAL", je me suis inscrite ce mois -ci à un challenge des 300 pages, organisé par "Les Tribulations des C".  Ce livre est le sixième que je lis dans le cadre ce ce challenge!

     

     

     

     

    Ce livre a également été lu dans le cadre du Challenge So Classic auquel je participe toute cette année.  Il s'agit du 7ème livre que je lis (sur 10 à lire).

    Pin It

    2 commentaires
  •  

    Informations générales:

    Titre: Les orphelines - Brenda

    Auteur: Virginia C. Andrews

    Tome: 3

    Editeur: Editions France Loisirs

    Pages: 199

    Date: 2001

    Langue: français

     

    4ème de couverture:

     

    Extraits:

    " Se maquiller et se démaquiller tous les jours, se laver avec un savon spécial, ne respirer que de l'air filtré, suivre un régime alimentaire, éviter les soucis, psalmodier, méditer, s'enduire le visage d'une crème avant de se coucher.  Quel travail! S'il me fallait faire tout ça pour être belle, je préférais rester telle que j'étais."  p63-64

     

    "Pour ma première partie de base-ball dans cette école, j'avais frappé un magnifique "coup de circuit", le coup gagnant dont tout le monde rêve.

    Et Mrs Grossbard poussa un hurlement de joie qui retentit longuement.

    Cet exploit fut aussitôt le sujet de toutes les conversations.  Dans les vestiaires, toutes les filles vinrent se présenter et me féliciter.  bientôt, les commentaires s'emballant, l'histoire qui circulait dans l'enceinte de l'établissement était que ma balle avait littéralement décapité la colline."  p96

     

     

    Mon appréciation:  7 /10

     

     

    Mon commentaire:

    Ce livre est le troisième de la saga Les orphelines.  

    J'ai lu les deux premiers tomes en début de mois, voici mes chroniques: ici et .

    Brenda, 12 ans, vit dans un orphelinat depuis son plus jeune âge, quand sa maman biologique, trop jeune, l'a abandonnée.  Elle rêve de la retrouver et que celle-ci se présente un jour pour venir la rechercher.  Quand les Thompson, un hyper beau couple, viennent pour l'adopter, c'en est presque trop beau.  Mais ils se comportent bizarrement, et la choisissent un peu comme on choisit un jouet dans un magasin. Pamela rêve d'en faire une future miss, tout comme elle l'a été.  Elle n'a de cesse que de lui apprendre les bonnes manières, un maintien parfait, prendre des leçons de piano,... et de lui apprendre à être belle (genre sois belle et tais-toi).  Mais Brenda a son caractère, et, lorsqu'elle comprend que sa nouvelle mère veut faire d'elle son propre clone, elle se révolte. Elle, ce qu'elle aime, c'est le sport!  Or, sa mère déteste ça, parce que ça abîme la peau.  Leur désaccord ne va aller qu'en s'accroissant.  Et, même s'il est l'as des compromis, Peter n'arrive pas à les accorder.

    On la découvre fréquentant un lycée privé et, on s'aperçoit très vite que les apparences y sont vraiment trompeuses.  Brenda, forcée par sa mère et sa nouvelle directrice, ment son sur son statut social.  Et quand la vérité éclate, c'est un véritable scandale qui s'en suit...

    Dans ce nouveau tome, on retrouve le schéma devenu classique de la jeune orpheline pré-adolescente en mal de parents recueillie par une famille ultra riche dont les nouveaux "parents" n'en sont pas vraiment.

    J'attendais le moment où on retrouverait les deux précédentes orphelines pour voir comment le lien entre ces trois filles allait être établi.

    Encore un bon moment lecture passé avec la suite de cette saga.  J'espère néanmoins un peu plus d'originalité pour la suite...

      

     

     

     

     Ma partenaire Artistiquement Notre organise des minis-challenges pour avancer dans le défi de réduction de PAL.  

     

    Challenge 10: un livre dont le titre comporte un prénom

     

    Chronique du roman {Et si c'était vrai}

    Et, toujours dans le cadre de mon challenge "Réduction de PAL", je me suis inscrite ce mois -ci à un challenge des 300 pages, organisé par "Les Tribulations des C".  Ce livre est le septième que je lis dans le cadre ce ce challenge.

     

    Pin It

    2 commentaires
  • La citation de la semaine

     

    " La beauté est dans les yeux de celui qui regarde."

    Oscar Wilde.

    Pin It

    6 commentaires
  •  

    Informations générales:

    Titre: Les orphelines - Cristal

    Auteur: Virginia C. Andrews

    Tome: 2

    Editeur: Editions France Loisirs

    Pages: 195

    Date: 2000

    Langue: français

     

    4ème de couverture:

     

    Extraits:

    "Les premiers jours de la rentrée se déroulent toujours dans une ambiance un peu particulière. (...)

    Les garçons comme les filles explorent de nouveaux styles de coiffure et de vêtements.  Jupe plus courte ou plus longue; pantalon étroit ou très large.  Crâne rasé; boucles hirsutes.  Les timides restent à l'écart tandis que les plus assurés se pavanent, tête haute, et tentent de reconquérir leur terrain tout en guettant de l'oeil un rival éventuel.

    Quant aux nouveaux, ils forment une espèce à la fois intéressante et menaçante.  Je le savais et ne m'étonnai pas des regards soupçonneux posés sur moi."    p87

     

    "Je hochai la tête avec compassion.  Nombreux étaient ceux de mes camarades d'école qui, malgré leur famille, vivaient dans la même solitude que moi naguère.  Pour des raisons diverses, leur foyer ne tenait que par un fil ténu et, s'ils ne vivaient pas dans des établissements d'accueil, ils montraient des visages d'orphelins, des visages qui révélaient leur désir d'aimer et d'être aimés, chacun guettant sur la figure des autres s'ils étaient plus gâtés en ce domaine."     p180

     

    Mon appréciation:  7 /10

     

     

    Mon commentaire:

    Ce livre est le deuxième de la saga Les orphelines.  J'ai lu le premier tome la semaine dernière, voici ma chronique: ici.

    Dans ce livre, Crystal, une jeune orpheline de 13 ans, attend depuis longtemps déjà LA famille qui voudra bien l'adopter.  Quand Karl et Thelma la choisissent pour devenir leur fille, elle espère enfin trouver le bonheur.  Mais la vie de famille n'est pas toujours facile: Karl est très organisé, un champion de chiffres, et, avec lui, tout doit être planifié.  Thelma, elle, vit sa vie par procuration, au travers des nombreuses séries télé qu'elle regarde et des livres dans lesquels elle trouve son bonheur.  Difficile dans de telles conditions pour Crystal de trouver l'amour d'une famille.

    Mais elle a du caractère et, quand une voisine passe son temps à l'enquiquiner, elle a suffisamment de répartie pour la remettre en place.  A l'école aussi, elle tente de se faire sa place, avec les amis qu'elle se choisit.  

    Mais la vie est cruelle, et, alors qu'elle commence à s'intégrer, son bonheur temporaire va s'effondrer.

    J'ai apprécié ce tome, mais j'avais préféré le premier.  Ici encore, on se retrouve dans le schéma de l'orpheline adoptée dont les parents adoptifs ne sont pas vraiment dignes de l'être. Ici encore, sa pseudo nouvelle vie va lui être arrachée.  Ce livre se lit tout aussi facilement que le premier.  La plume de l'auteure est agréable.  J'ai apprécié le lien qui est fait en fin de tome entre les deux petites filles: Janet et Crystal.

    Je lirai la suite bientôt ;)

     

     

     

     Ma partenaire Artistiquement Notre organise des minis-challenges pour avancer dans le défi de réduction de PAL.  

     

    Challenge 10: un livre dont le titre comporte un prénom

     

    Chronique du roman {Et si c'était vrai}

    Et, toujours dans le cadre de mon challenge "Réduction de PAL", je me suis inscrite ce mois -ci à un challenge des 300 pages, organisé par "Les Tribulations des C".  Ce livre est le cinquième que je lis dans le cadre ce ce challenge.

     

    Pin It

    2 commentaires
  •  

    Informations générales:

    Titre: Vous revoir

    Auteur: Marc Lévy

    Editeur: Pocket

    Collection: Pocket jeunesse

    Date: 2005

    Langue: français

     

    4ème de couverture:

    Chronique du roman {Vous revoir}

     

    Extrait:

     "Je t'ai cherchée partout, même ailleurs.  Je t'ai trouvée, où que je sois, je m'endors dans tes regards.  Ta chair était ma chair.  De nos moitiés, nous avions inventé des promesses; ensemble, nous étions nos demains.  Je sais désormais que les rêves les plus fous s'écrivent à l'encre du coeur.  J'ai vécu là où les souvenirs se forment à deux, à l'abri des regards, dans le secret d'une seule confidence où tu règnes encore.

    Tu m'as donné ce que je ne soupçonnais pas, un  temps où chaque seconde de toi comptera dans ma vie bien plus que tout autre seconde.  J'étais de tous les villages, tu as inventé un monde.  Te souviendras-tu, un jour?" 

     

    Retrouvez tous les extraits que j'ai choisis de cette lecture en cliquant: ici

     

    Mon appréciation:  6 /10

     

    Mon commentaire:

    Après avoir lu "Et si c'était vrai" au début du mois, ma chronique ici, c'est tout naturellement que j'enchaîne sur la suite.

    Lauren a repris sa vie d'interne en médecine et, après un long voyage en Europe, Arthur est de retour chez lui.  Mais il n'a pas oublié Lauren, bien au contraire, son souvenir reste intact et il aimerait tant qu'elle aussi se souvienne.  Mais, lorsqu'elle s'est éveillée de son coma, la maman de Lauren et le docteur Fernstein avaient demandé à Arthur de ne pas lui parler de leur aventure, par peur qu'elle comprenne qu'ils avaient accepté de la débrancher.

    Je dois avouer ne pas avoir accroché autant que pour le premier tome.  Le début est assez long.  On y parle énormément de médecine: je me croyais un peu dans un épisode d'"Urgences", sauf que je n'aime pas vraiment cette série...  

    La deuxième partie est plus intéressante, mais elle n'est, au final, qu'un remake du premier tome...  Les rôles s'inversent, et c'est maintenant Arthur qui est dans la coma. 

    Ce que j'ai apprécié, c'est de comprendre la raison pour laquelle ces deux-là ce sont trouvés en tant que "fantôme".  Et, bien que c'était cousu de fil blanc, contente de la fin.

    Voilà, malheureusement, je n'ai pas grand chose à ajouter.  J'ai passablement apprécié cette lecture.  Mais rien de vraiment transcendant!

     

     

     

     Ma partenaire Artistiquement Notre organise des minis-challenges pour avancer dans le défi de réduction de PAL.  

    Challenge 3 : un livre dont tu as entendu parler sur la blogosphère ==> check ;)  

    Challenge 8 : une romance ==> check  aussi  cool

     

    Chronique du roman {Et si c'était vrai}

    Et, toujours dans le cadre de mon challenge "Réduction de PAL", je me suis inscrite ce mois -ci à un challenge des 300 pages, organisé par "Les Tribulations des C".  Ce livre est le quatrième que je lis dans le cadre ce ce challenge!

     

    Pin It

    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires