• Chronique du roman {Les Volponi - Genèse tunisienne}

     

    Informations générales:

    Titre: Les Volponi

    Tome: 1 - Genèse tunisienne

    Auteur: Aurélia Gantier

    Editeur: Une heure en été

    Date:  12 novembre 2018

    Format: papier

    Pages:  246

    Langue: français

     

    Quatrième de couverture:

    Chronique du roman {Les Volponi - Genèse tunisienne}

     

    Extraits (2):

    "Les Siciliens de Tunis aimaient la Tunisie parce qu'ils considéraient ce pays comme le leur.  La plupart d'entre eux y étaient nés, ils y avaient enterré leurs pères, s'y étaient mariés, y avaient fait des enfants, des investissements.  Ce pays, les Panzone s'apprêtaient à le quitter parce que les événements les y obligeaient, parce qu'on les y obligeait.  Ces Siciliens de Tunis, ni Siciliens, ni Tunisiens, ni Français, ni rien, réalisaient pour la première fois le déracinement qu'on leur imposait. Ils rejoignaient l'histoire sans le savoir."

     

    "Moi, je ne serai pas près de toi, mais je penserai à toi, et toit tu penseras à moi.  Tu rencontreras d'autres personnes auxquelles tu vas t'attacher comme tu t'es attachée à moi, et ce sera bien aussi.  Et puis, un jour, je te rejoindrai." 

     

    Mon appréciation:   8/10

       

     

    Mon commentaire:

     

    Je remercie l'auteure de m'avoir contactée afin de lire son livre en service presse.  J'ai directement été intriguée par le sujet: les Siciliens de Tunisie.  Je n'ai jamais rien lu à ce propos et c'est le moment d'en apprendre davantage à ce propos!  L'auteure m'a gentiment envoyé son livre et me l'a en plus, dédicacé.  J'ai fait un article à ce propos dans le coin dédicace : cliquez ici

     

    L'histoire démarre en 1947 alors que la Tunisie d'après-guerre est sous protectorat Français.  Dans cette Tunisie, y vivent différentes communautés, dont les Siciliens.    On y rencontre deux familles: la famille Panzone, qui habite à Ben Harous, un village ouvrier non loin de Tunis et la famille Volponi, assez bien nantie, qui vit à Tunis.  Ces deux familles vont être réunies de force par suite à une liaison entre leurs deux enfants, Crocefissa et Marcello, quand Crocefissa est enceinte.  Si elle aime son mari, ce n'est guère réciproque, et leur vie va être emplie de hauts et de bas mais surtout de bas...  

    Je ne vais pas tout raconter car je ne veux pas spoiler et que le résumé sur la quatrième de couverture en dit déjà beaucoup.  Cette histoire, il faut la lire pour la comprendre.  Elle est emplie de descriptions sur la vie qu'ont ces gens, ce peuple, sur leur culture, leurs us et coutumes, leur éducation. Leur société est très machiste et enracinée dans des principes. C'est un récit à propos d'immigrés qui doivent encore immigrer... Ils ne comprennent pas tout à la politique mais savent qu'ils n'ont pas le choix que de s'en aller.  Mais où aller?  Ils ne sont plus Siciliens, ils ne sont pas Tunisiens, leurs enfants sont Français, puisque né sous le protectorat, mais pas eux...  Ils doivent pourtant fuir. Ce livre, c'est surtout une histoire de vie ♥ 

     

    L'auteure descend de Siciliens de Tunisie.  Ecrire ce livre, c'est aussi un moyen de comprendre ses origines, ses racines.  Il en va de même pour nous, les lecteurs. C'est  un univers fascinant et méconnu que j'ai eu plaisir à découvrir.  L'auteure a une plume très agréable et nous entraîne dans la vie de ses personnages avec une facilité déconcertante car on sent la véracité sous l'histoire contée.  Si celle-ci est fictive, il y a une part de réel tout de même et cela se ressent.  Les personnages sont si bien présentés qu'il nous semble les connaître...  Ce livre est le premier d'une trilogie et je serai enchantée de lire la suite des aventures des Volponi.

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Chroniques de BD de la saga {Les Démons d'Alexia - T2 et T4}

     

    Informations générales:

     

    Chroniques de BD de la saga {Les Démons d'Alexia - T2 et T4} 

     

    Titre de la saga : Les démons d'Alexia

           Tome2 : Stigma Diabolicum

    Tome4: Le Syndrôme de Salem

    Scénariste: Dugomier

    Dessinateur: Ers

    Coloriste: Scarlett Smulkowski

    Editeur: Dupuis

    Planches: 48

    Date: 2005 - 2007

     

    Mon appréciation:   8  /10

     

    Mon avis :

    Alexia travaille au CPRS, le Centre de Recherche des Phénomènes Surnaturels.  Comme son nom l'indique, ce centre travaille sur les phénomènes surnaturels qui menacent notre monde.  Dans ce centre, Alexia y est exorciste.  Elle s'investit à fond dans son boulot. Cette histoire se passe au début du XXiè siècle, soit de nos jours ou presque...

     

    Chroniques de BD de la saga {Les Démons d'Alexia - T2 et T4}Chroniques de BD de la saga {Les Démons d'Alexia - T2 et T4}

     

    Dans ce tome, Alexia s'aperçoit qu'elle est non seulement exorciste, mais également sorcière.  Evidemment, ce constat la dérange car c'est plutôt contradictoire...  De plus, elle n'est pas n'importe quelle sorcière puisque c'est une descendante des puissantes et célèbres sorcières de Salem, et sans doute la seule...  Faudra-t-il qu'elle choisisse son camp?  

    Une catastrophe a décimé le camp en 1985 et Alexia sent qu'elle doit chercher dans la zone interdite pour y trouver des renseignements pour mener à bien sa mission, tout en se méfiant du vieux directeur, Stoughton, qui la pourchasse.  Elle doit aussi résoudre l'énigme du vieux chêne meurtrier qui se déchaîne chaque fois que quelqu'un l'approche grâce à ses pouvoirs - eau et glace deviennent ainsi de puissants ennemis pour quiconque l'approche...  Et, plus que tout, elle cherche à rejoindre Yorthopia, un pays mythique où elle pourra en découvrir davantage sur tout ce qui est occulte.

     

    Chroniques de BD de la saga {Les Démons d'Alexia - T2 et T4}Chroniques de BD de la saga {Les Démons d'Alexia - T2 et T4}

     

    Dans ce tome, Alexia a réussi à rejoindre Yorthopia.  Mais elle n'a pas choisi son camp.  Pour y entrer, il faut signer dans un livre, blanc ou noir, selon la magie pratiquée.  Alexia, elle, a signé dans les deux camps, soit en tant que sorcière ET exorciste.  Ceci lui confère beaucoup de pouvoir, sans qu'elle ne soit au courant.  Pourtant, à Yorthopia, cela l'affaiblit.  Y survivra-t-elle?  Des dangers la menaceront et certains l'aideront à s'en sortir, mais sur qui compter?  Au CRPS, c'est un peu la folie...  Stoughton veut procréer pour continuer sa lignée, de gré ou de force.  En effet, depuis longtemps, ces ancêtres luttent contre les sorcières de Salem et Alexia est clairement une menace.  Une catastrophe anéantit beaucoup de monde, comme en 1985.  Alexia, sorcière-exorciste, devra prendre de nouvelles fonctions...  Y arrivera-t-elle?  A suivre!!!

    Le bonus en fin de tome est un petit dossier sur les dessous du CRPS.  En effet, cette société existe réellement!  Autrefois, elle était nommée "Cercle des Clavicules".  Ses membres cherchent ds clefs pour comprendre les mystères du monde.  Le dossier est accessible à tous.  On y trouve de nombreuses photos, illustrations et plans divers.  Les liens entre la BD et le réel (ou irréel) sont établis. C'est franchement intéressant! 

     

    Je n'ai que deux tomes de cette saga.  Le premier cycle compte quatre tomes.  J'en ai deux sur les quatre, j'espère trouver les deux autres et la suite aussi pour pouvoir continuer cette saga surnaturelle contemporaine qui me semble très prometteuse!  J'aime beaucoup tout ce qui touche au surnaturel (lectures, séries, films).  Cette série ne déroge pas à la règle et j'espère vite pouvoir la continuer!!!

    L'héroïne, Alexia, a un certain caractère.  C'est une femme forte, de notre temps.  Elle sait ce qu'elle veut et ne compte pas se laisser diriger par qui que ce soit.  Ses choix, elle les fait seule et les assume pleinement!  J'aime beaucoup ce genre de personnage. Elle ira au bout de ses quêtes, j'en suis persuadée!  Reste à la suivre, maintenant...

    Les illustrations sont très bien réalisées et très agréables à regarder.  Les décors sont réalistes et variés.  Les personnages semblent réels, rendant la BD vraiment vivante.

    Bref, une BD à découvrir pour qui aime le surnaturel moderne.

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Il y a une dizaine de jours, je vous avais expliqué que j'avais reçu plusieurs colis, dont deux étaient dédicacés.  Je vous ai déjà parlé du livre "Les Volponi" que j'avais reçu en SP.  Cette fois, je vous parle d'un autre livre, que j'ai commandé à l'auteur.  Il me l'a gentiment dédicacé.

     

    J'ai beaucoup aimé l'originalité de cette dédicace.  En effet, l'auteur l'a dédicacé sur deux pages ;)  On ne me l'avait jamais faite, celle-là ...

     

    Voici donc le livre et sa dédicace ♥

     

    Dédicace du livre "Les Vivants"

    Dédicace du livre "Les Vivants"

    Dédicace du livre "Les Vivants"

     

    Avez-vous lu ce livre?  Ou l'avez-vous dans votre PAL?  Dans votre wish-list?

    Pin It

    votre commentaire
  • La citation de la semaine

     

     

    "La vie est comme une bicyclette.  Pour garder l'équilibre, il faut avancer."

     

    Albert Einstein.

    Pin It

    6 commentaires
  • Chronique du roman {Jusqu'à ce que la mort nous sépare}

    Informations générale:

    Titre: Jusqu'à ce que la mort nous sépare

    Auteur: Enel Tismaé

    Editeur: Sharon Kena

    Date: 12 mars 2019

    Version: e-book 

    Pages: 336 pour la version papier

    Langue: français

     

    Présentation de l'éditeur:

     

    Éva pleure et hurle.

    Elle le supplie d’arrêter, mais Greg ne l’écoute pas et continue de cogner. Toujours plus fort...

    Les coups, Éva connaît. Elle ne compte d’ailleurs plus le nombre de fois où elle a terminé à l’hôpital. Mais elle dit stop, car elle ne veut pas mourir.

    Alors, elle fuit sans se retourner.

    Seule, dans une ville où elle ne connait personne, Éva se reconstruit.

    Après de longs mois de travail sur elle-même, elle rencontre Tom. Tous deux se fréquentent et la jeune femme reprend confiance. Elle est heureuse et compte bien en profiter.

    Puis la roue tourne et tout bascule. Le cauchemar prend alors une autre forme que celui qu’elle avait quitté, mais cette fois, saura-t-elle en réchapper ?

     

    Extrait:

    " Après réflexion, elle en avait déduit qu'il s'agissait d'une femme.  Il n'y avait qu'une femme jalouse pour infliger un traitement pareil à l'image de celle qu'elle jugeait sa rivale.  Greg était donc hors de cause. (...)  Elle devait quand même avouer que cela la rassurait quelque peu.  Greg, elle n'aurait pas été capable de lui faire face.  Bien qu'elle se soit formée en auto-défense et qu'Yvan lui apprenait désormais à boxer, elle était suffisamment lucide pour reconnaître qu'elle ne pourrait pas l'affronter.  Elle ne s'estimait pas assez forte pour ça.  

    Une dingue amoureuse de Tom, ça, en revanche, elle se sentait de taille pour s'en occuper.  Et d'après les recherches qu'elle avait effectuées sur internet, il s'avérait rare que de telles personnes passent vraiment à l'action.  Elles se contentaient de faire peur la plupart du temps et finissaient par se décourager."

     

    Mon appréciation:   9.5/10

     

    Mon commentaire:

    La couverture nous montre une jeune femme.  Elle semble triste et a la tête dans les nuages.  Peut-être rêve-t-elle de mieux?  D'ailleurs, on y voit des oiseaux...  Signe de liberté?  Et aussi une ville avec de hauts buildings.  Peut-être la vie qu'elle fuit?  Ou celle à laquelle elle aspire?  Les couleurs sont douces, rendant le tout très agréable à la vue.

     

    Eva vit avec Greg mais celui-ci, maladivement jaloux, la maltraite depuis bien trop longtemps.  Frappée, humiliée, bafouée, mise à l'écart de tous, elle n'en peut plus.  Malgré tout l'amour qu'elle a pu avoir pour lui, maintenant, Greg la répulse.  Elle en a une peur bleue et sait que si elle reste, elle mourra: ses trop nombreux séjours à l'hôpital en sont la preuve.  Un jour, alors qu'elle a récolté assez d'argent pour partir (c'est un maigre butin: 2000€, mais assez pour son nouveau départ), elle fuit vers Paris, sans se retourner.  La peur au ventre, elle se réfugie incognito dans une petite auberge auprès de Renée, une vieille dame qui devient progressivement comme une mère pour elle.  Elle se fait également une amie: Coralie.  Après une recherche active de travail, elle finit par être embauchée dans un petit snack où elle va régulièrement manger. Puis, elle finit par décrocher un job qui lui correspond, secrétaire principale chez Anderson.  C'est à partir de là que sa vie être totalement chamboulée.

     

    Ce roman parle de la reconstruction d'une femme après avoir vécu la violence conjugale mais également d'autres lourdes choses.  C'est la peur au ventre qu'on suit notre héroïne.  On passe par toutes les émotions avec elle et on ne peut que haïr ce Greg autant qu'on aime Tom... deux hommes que tout oppose, mis à part Eva.  Autant Greg est violent et imbu de sa personne, autant Tom est doux, prévenant, à l'écoute de celle qu'il aime, tout en sachant être là pour la protéger.  Eva, elle, est une femme forte car il faut être forte pour pouvoir se reconstruire après avoir été brisée.  C'est une battante qui ne veut pas vivre en regardant toujours derrière elle.  Fragile et forte à la fois, elle va se reconstruire progressivement, même si sa phase de reconstruction sera entachée par de nouveaux faits qui la fragiliseront de nouveau.

     

    J'aime beaucoup la plume de l'auteure, envoûtante, elle nous entraîne dans la vie de ses personnages sans qu'on ne puisse plus décrocher.  J'ai l'impression qu'elle aime traiter de seconde chance, de reconstruction, de nouveau départ dans ses romans.  En tout cas, c'est le second que je lis d'elle basé sur ce schéma.   L'espoir est aussi présent dans tous les écrits que j'ai lus d'elle. Son roman est riche en rebondissements et on vit avec angoisse et espoir en même temps auprès d'Eva.  Le rythme est soutenu et l'intrigue parfaitement menée.  Le roman est haletant et bouleversant.  Il prend aux tripes. On suit en parallèle le passé et le présent d'Eva jusqu'à ce que le passé et le présent se rejoigne.  Ceci est une fiction, bien sûr, mais elle est tellement proche de la réalité qu'on sait que ça aurait très bien pu arriver.  Tout ce qui se passe dans ce roman est crédible et c'est ce qui le rend encore plus prenant! C'est une romance psychologique intense, hyper sombre et qui pourtant amène de l'espoir.  Et c'est ça le plus important à en retirer: il y a toujours de l'espoir, même aux plus sombres moments de notre existence.  Mais il faut avoir le courage de le saisir et de changer ce qui ne va pas dans nos vies...

     

    Je remercie les éditions SK pour ce superbe livre reçu en SP, ainsi qu' Aurélie Lavallée, directrice des SP, ainsi que l'auteure, Enel Tismaé, pour ce roman que j'ai énormément apprécié  et qui est d'ailleurs un presque coup de ♥  

     

    Chronique du roman {2+0=3 - L'énigme - Saison 3}

    Pin It

    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires