• Chronique du livre {L'enfant du cimetière}

    Chronique du livre {L'enfant du cimetière}

     

    Informations générales:

    Titre: L'enfant du cimetière

    Auteur: Pierre Brulhet

    Editeur: Sema diffusion

    Collection: Séma'gique

    Date: 30 septembre 2018

    Langue: français

     

    4ème de couverture:

    Abandonné par une nuit pluvieuse, un bébé grandit parmi les Esprits du cimetière. Il connaîtra dans ce lieu intemporel, l'amitié et l'amour. Mais par leur incompréhension et leur cruauté, les "Vivants" voudront le forcer à vivre dans le monde réel, alors qu'une terrible menace plane sur le cimetière.

     

    Extrait:

    "Au fil des ans, le fleuriste était devenu en réalité bien plus qu'un ami.  Yoann le considérait comme un père.  De même que George voyait en Yoann le fils qu'il n'avait jamais eu.  

    Le garçon s'approcha du fleuriste et posa sa main sur son épaule, mais elle le traversa comme à chaque fois qu'il le touchait.  Yoann avait grandi auprès des Esprits, dormant le jour, vivant la nuit.  Il portait de beaux vêtements que lui donnaient gracieusement des enfants Esprits enterrés récemment dans le cimetière, et qui n'en avaient plus besoin."

     

    Mon appréciation:  8/10

     

    Mon commentaire:

    La couverture est très jolie.  Elle nous présente un garçon et une fille dans un cimetière, lors d'une nuit étoilée de pleine lune.  Le style est assez gothique et très agréable à regarder.  Très joli travail d'illustration!  J'aurais cependant aimé qu'il y en ait aussi quelques-unes parsemées par-ci par-là dans le récit.  Dommage, c'est un petit détail qui manque...

     

    Ce livre est un conte gothique merveilleux et tendrement poétique.  Yoann est un enfant qui a été abandonné à la naissance dans un cimetière.  C'est là qu'il grandit, élevé parmi les Esprits. Au départ, sa venue a posé quelques problèmes dans l'organisation du village - le cimetière est présenté comme un véritable village avec ses deux maires qui y font régner la loi, ses échopes, son lieu de culte, ...- mais c'est l'Urna Veritas qui a choisi et scellé son destin. C'est ainsi qu'il s'y fait des amis, s'y construit une famille et y rencontre même l'amour, auprès d'une jeune fantôme nommée Ora.  Evidemment, tout n'est pas toujours rose puisque certains étaient tout de même contre sa vie parmi les fantômes et il rencontre donc quelques opposants.  Un jour, son univers s'écroule lorsqu'un Vivant le découvre dans le cimetière et l'amène dans un orphelinat où personne ne le croit à propos de son passé.  Dans cet endroit, il va vivre plus malheureux que jamais...  Quand Yoann apprend que son cimetière est menacé par des travaux menés par les Vivants, il prend les choses en mains pour s'enfuir, aidé bien-sûr d'Ora qui ne voulait pas le laisser seul.  Mais parviendra-t-il à sauver son lieu de vie?  

     

    J'ai beaucoup aimé cette histoire.  Elle est courte et pourtant, une douce poésie en ressort.  La magie qui en découle est simplement superbe et on se laisse porter par celle-ci auprès des personnages. D'ailleurs, chacun de ceux-ci a son rôle propre et est utile à l'histoire, jusqu'à l'étang, qui est un personnage à part entière et au petit lézard porte-bonheur.  L'auteur y oppose le bien contre le mal, le monde des Esprits contre celui des Vivants.  On s'aperçoit que bien souvent, les Esprits sont bien plus "humains" que les Vivants eux-mêmes...

     

    En bref, si j'avais un conseil : laissez-vous porter par l'amour, l'amitié et tous les beaux sentiments dégagés dans ce roman...  C'est une histoire pour enfants, mais chacun peut y trouver son compte en y retrouvant un peu de son enfance... J'imaginerais d'ailleurs parfaitement cette histoire adaptée au cinéma d'animation, un peu à la manière de Tim Burton avec L'étrange Noël de monsieur Jack.

      

    Je remercie Séma éditions pour la confiance qui m'a été témoignée lors de l'envoi de ce livre en service presse.

     

     

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Cindy Rielland
    Vendredi 11 Janvier à 19:40

    Merci pour cette chronique 

    2
    Eniwolf
    Vendredi 11 Janvier à 22:08
    C'est rigolo en voyant la couverture ça m'a également fait penser à Tim Burton..... Comme quoi....
    Merci pour la chronique
      • Samedi 12 Janvier à 11:06

        Oui, je pense que c'est effectivement la première chose qui tape à l'oeil...

    3
    Samedi 12 Janvier à 11:41

    Merci pour la chronique 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :