• La citation de la semaine

     

     

    "A quoi servent les livres s'ils ne ramènent pas vers la vie, s'ils ne parviennent pas à nous y faire boire avec plus d'avidité?"

     

    Henry Miller.

    Pin It

    votre commentaire
  • Chronique de l'album {Loup, loup y es-tu?}

     

    Informations générales:

    Titre: Loup, loup y es-tu?

    Auteur: Mario Ramos

    Editeur: L'école des loisirs

    Collection: Pastel

    Pages: 16

    Date: 16 mars 2006

    Langue: français

     

    4ème de couverture:

    Chronique de l'album {Loup, loup y es-tu?}

     

    Extrait:

    " - Je me brosse les dents!

    - C'est cela! Brosse, mon ami, brosse.  Et n'oublie pas le dentifrice car il faut que ça brille!

    Promenons-nous dans les bois

    Tant que le loup n'y est pas.

    Loup, loup, y es-tu?

    Loup, loup, que fais-tu? "

     

    L'appréciation de mes enfants:  8/10

    Mon appréciation:  8/10

     

    Notre commentaire:

    Cette histoire de Mario Ramos est basée sur une chanson populaire bien connue de tous "Promenons-nous dans les bois".  C'est d'ailleurs quelque chose qu'aimait l'auteur: reprendre une chanson populaire et la transformer en histoire.  Nous en avons déjà lu plusieurs.  Je me souviens de l'adaptation de "L'empereur, sa femme et le petit prince" que l'auteur avait intitulée "Le Roi, sa femme et le petit prince", entre autres.

    Alors évidemment, ça plait aux enfants.  Les miens, qui sont déjà plus grands, ont bien aimé.  On lit, mais pas que!  On chante aussi, et en plus, on cherche...  C'est un jeu de "cherche et trouve".  En effet, il faut rechercher dans les illustrations où se cache le loup.  Les enfants ont remarqué que les dessins avaient été peints, et ils ont aimé ce coup de pinceau.  

    Par contre, à la fin, on est surpris, si on est bien attentif, par le loup!  

    Alors, évidemment, je ne vous dirai pas comment, lisez-le et...ouvrez l'oeil!

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Chronique du roman {Double meurtre à l'abbaye}

     

    Informations générales:

    Titre: Double meurtre à l'abbaye

    Auteur: Jacqueline Mirande

    Editeur: Castor Poche Flammarion

    Collection: Policier

    Pages: 126

    Date: 1998

    Langue: français

     

    4ème de couverture:

    A la fin du XIIème siècle, dans l'enceinte de l'abbaye de Hautefage, un pélerin de Saint-Jacques est retrouvé assassiné. L'enquête démarre aussitôt. Mais, à chercher le meurtrier, on se demande s'il y a encore des innocents...

     

    Extrait:

    "La peur saisit Thomas le Rouge.  Il tournait et retournait l'anneau, hésitant à le jeter, là, dans ce bois et le bâton avec, et qu'on n'en parle plus!  Il vit qu'à l'intérieur de l'anneau un mot était gravé, court.  Quel mot?  Thomas ne savait pas lire.

    Curieusement, ce fut ce mot dont le sens lui échappait qui le décida à garder l'anneau.  Et du coup, le bâton aussi."

     

    Mon appréciation:     5.5 /10

     

    Mon commentaire:

     Ce roman ne m'a pas vraiment convaincue.  Tout d'abord, j'ai commencé à le lire (2 chapitres) puis je l'ai laissé pendant une quinzaine de jours.  Comme je ne me rappelais pas du tout le début, j'ai tout recommencé.  Très rapidement - trop - on sait comment l'histoire va se terminer.  Un policier où certes il y a plusieurs meurtres et une enquête, mais dès le départ, on sait qui est le coupable et on devine même comment va tourner le mariage prévu à la fin.  En bref, rien de surprenant!

    L'ambiance Moyen-Âgeuse, assez bien décrite,  peut convaincre les plus jeunes et pourquoi pas entraîner chez eux une passion pour cette époque de l'histoire, qui sait?

    Le petit plus? Les personnages.  On s'y attache.  Je pense par exemple à Flor, cette jeune fille, troubadour, qui se retrouve malgré elle accusée de sorcellerie.  Ou Guy de Servières, ce chevalier déchu qui va tout faire pour mettre à jour la vérité.  Ou encore Agnès, cette jeune promise qui va montrer son tempérament pour ne pas qu'injustice soit commise.  Et même Hugues de Merle, ce seigneur craint de tous, mais qui a pourtant les yeux bien en face des trous!

    Ceci dit, il y a beaucoup de personnages, ce qui fait que dès le départ, on est perdu dans un flot d'informations qui les concerne.  Trop de personnages tue les personnages!

    Bon, évidemment, il s'agit d'un roman jeunesse, à partir de 11 ans.  J'imagine que pour de premières approches vers un univers policer, cela pourrait peut-être convenir, quoique je ne pense pas qu'il pourrait plaire à ma fille qui à peu près cet âge...

    Donc, en gros, c'est plutôt une déception pour moi...

    Pin It

    votre commentaire
  • Chronique de la BD {Les blagues de Toto; la classe qui rit}

     

    Informations générales:

    Titre: Les blagues de Toto; La classe qui rit

    Auteur: Thierry Coppée

    Editeur: Delcourt

    Collection: Jeunesse Delcourt

    Tome: 7

    Date: 03/12/2008

    Pages: 31

    Langue: français

     

    Extrait:

    Chronique de la BD {Les blagues de Toto; la classe qui rit}

     

     

    Mon appréciation:  8 /10

    L'appréciation de mes enfants:  8.5 /10

     

    Notre commentaire:

     Qui n'a jamais lu et/ou raconté une bonne blague de Toto?  Qui n'a jamais ri avec une ces blagues?  Allez, allez, rappelez-vous le temps de votre enfance!  Mais si, vous vous souvenez, Toto, c'est ce petit gamin rigolo et espiègle, qui a toujours le mot pour rire et qui fait tout un tas de bêtises.  Ces blagues se déroulent souvent dans le contexte de l'école ou de la maison.  Dans ce tome, évidemment, la majorité de ces petites blagues courtes se déroule en classe.  Les blagues sont, en général, proposées sur une planche de BD.  Elles sont progressives: les personnages évoluent au fil de l'année scolaire.

    Une compilation des meilleures blagues de Toto sous forme de BD. Que demander de plus pour nos petites têtes blondes?  Ils adorent, ils en demandent et en réclament encore!  Que ce soit mes enfants ou même mes élèves, ils en sont fans.

     

     

    Pin It

    2 commentaires
  • La citation de la semaine

     

    "Si tu es absent lors de mes combats, n'espère pas être présent lors de mes succès."

     

    Will Smith.

    Pin It

    votre commentaire