•  

    Chronique du roman {Les naufragés du navire de pierre}

     

    Informations générales:

    Titre: Les naufragés du navire de pierre

    Auteur:Laurent Fréour

    Editeur: Incartade(s)

    Collection: Pollar

    Format: papier

    Pages: 375

    Date: 04 septembre 2018

    Langue: français

     

    Présentation de l'éditeur:

    En début d'après-midi, il se recroquevilla sur son navire de pierre. La petite boîte en fer d'Arthur serrée contre lui, il s'endormit. Doux souvenirs d'enfant. Il faisait la sieste sur la plage de Pointe-Noire. Puis, Malabar aboya. Le Chauffe Caillou sursauta et se redressa. Quelques mètres plus loin, penché au-dessus de l'Erdre, le chien tenait dans sa gueule un morceau d'étoffe. Il s'approcha et aperçut, coincée entre deux bateaux, une masse inerte. Un visage boursouflé dépassait de l'eau. Avec difficulté, il s'agenouilla. Deux yeux vitreux le fixaient. Brutalement, lui revint en mémoire son premier mort. Dans la rivière qui bordait la route de Conkouati au Congo, il avait déjà croisé pareil regard. Raz de marée, tempête intérieure. Raphaël perdit connaissance. Que s'est-il passé sur les bords de l'Erdre ? De retour en métropole, le capitaine Jean-Pierre Vidal enquête.

     

    Extrait:

    "Avec le temps, au fil de leurs voyages sur leur navire de pierre, Raphaël avait commencé à apprivoiser Arthur et à le connaître.  Celui-ci parlait peu.  Son regard, d'une intensité peu commune, dégageait un étrange pourvoir magnétique qui parfois lui faisait peur.  Toujours la tête en l'air, le regard vers le ciel.  Que cherchait-il?  Que voyait-il dans les nuages?  A quoi, à qui pensait-il?  Il n'avait jamais voulu le lui dire.

    Le jeune homme n'avait plus de père.  Vers ses cinq ans, celui-ci avait brusquement disparu.  Plus de trace de lui.  Aucune nouvelle.  Sa mère avait raconté qu'il avait fait "une bêtise" et qu'ensuite il s'était envolé pour l'Amérique latine.  Elle vivait du côté de Nice mais il ne la voyait plus.  Après le départ de son mari, elle avait sombré petit à petit dans la dépression et l'alcool.  Avec son fils, les liens s'étaient distendus pour devenir quasi inexistants.  Il avait passé sa scolarité d'adolescent en pensionnat et avait quitté l'école en première.  Sa mère était, paraît-il, désormais internée en hôpital psychiatrique.  Raphaël ne croyait qu'à moitié la version livrée par son ami.  Son regard avait fui le sien en racontant cela.  Il n'avait pas voulu répondre à ses questions."

     

    Mon appréciation:   9/10

     

    Mon commentaire:

    Commençons par la couverture: on y voit un homme sur un rocher au milieu d'une grande étendue d'eau.  La mer?  L'ensemble de la couverture est dans des teintes de gris et le brouillard semble s'étendre à l'horizon.  Même si, à première vue, on ne cerne pas bien de quoi va perler l'histoire, je peux dire que la couverture prend tout son sens lors de la lecture.

    En effet, tout au long du roman, on nage en eaux troubles; on est face à plusieurs personnages qui pourraient tous être coupables des meurtres perpétués dans l'histoire.  Le souci, c'est qu'on s'attache à ces personnages et qu'on a pas du tout envie, du moins pour la plupart, qu'ils soient les coupables car on éprouve une certaine empathie grandissante pour eux au fil des pages.  On fait des spéculations, mais on reste toujours perplexe.  J'ai beaucoup aimé ce polar.   Il est captivant et on est tenu en haleine du début à la fin, un véritable page-turner! L'enquête est réaliste et on se verrait presque dans les rues de Nantes.  L'histoire est bien écrite, l'enquête est bien menée avec humanité et psychologie, ce qui nous amène à apprécier également les enquêteurs.  L'auteur nous distille progressivement des bouts de vie - passée et présente - des différents protagonistes, ce qui nous amène à établir différents liens et à émettre des hypothèses.  La fluidité de la plume de l'auteur nous entraîne facilement dans cette enquête et l'alternance des points de vue de différentes personnes de l'histoire nous permettent de comprendre certains détails. J'ai vraiment beaucoup apprécié ce polar.  Les meurtres sont à la base de l'enquête mais aucun détail sanglant n'est amené, ce qui nous permet de ne pas être dégoûté d'entrée de jeu.  

    Je tiens à remercier Incartade(s) éditions pour la confiance qui m'a une nouvelle fois été témoignée pour la découverte de ce très bon polar reçu en service presse ainsi que l'auteur dont j'ai découvert la plume avec grand plaisir!  Je serai d'ailleurs ravie de le relire.

    Chronique du roman "La menace Bluewaters"

    Pin It

    1 commentaire
  • Informations générales:

    Titre: Marabel et le livre du destin

    Auteur: Tracy Barrett

    Editeur: Bayard jeunesse

    Collection: Marabel

    Format: papier

    Pages: 352

    Date: 7 novembre 2018

    Langue: français

     

    Présentation de l'éditeur:

    Marabel n'est pas une princesse comme les autres. Elle n'a ni boucles blondes ni méchante belle-mère et peu de risques d'être capturée par un dragon et délivrée par un prince charmant. Elle ne figure même pas dans le Livre du Destin, dont les prophéties régissent le royaume.

    Son frère jumeau Marco, lui, est l'Élu. Selon le Livre, il succèdera à son père sur le trône de Magikos. Mais sa tante Mab l'enlève le jour de son treizième anniversaire ! Marabel se lance aussitôt à sa recherche. Elle a treize jours pour retrouver son frère...

     

    Extrait:

    " Bien sûr que c'est important, répondit Lucius.  Il serait idiot de prétendre le contraire.  Nous voulons rendre fier de nous les gens que nous aimons.  Et nous souhaitons être reconnus pour ce que nous sommes. (...) Bien entendu, c'est vrai que le plus important c'est que vous sachiez ce que vous avez fait et qui vous êtes."

     

    "Le vrai courage, Marabel, c'est ça: faire ce qu'on a à faire même quand on a peur."

     

    Mon appréciation:   9  /10

     

    Mon commentaire:

    Tout d'abord, je tiens à remercier la masse critique de Babelio et la maison d'édition Bayard jeunesse pour la découverte de ce magnifique livre.  Je tiens également à remercier l'auteure pour ce moment magique passé en compagnie de ses personnages dans son univers enchanté.

    Commençons par la couverture.  Quand on la voit ici, le rendu n'est pas vraiment fidèle et c'est dommage, car cette couverture, elle juste magnifique, vraiment!  Le titre est en relief et les lettres sont dorées.  Tout autour, un dessin en genre d'"enluminure" dorée vient relever le tout.  Le dessin nous présente une fille, un garçon et une licorne dans une forêt que l'on devine enchantée.  Dès la couverture, le ton est donné: on va se plonger dans un livre d'aventures de type fantasy.  Et comme j'aime beaucoup, je me plonge dans le roman avec grand plaisir!

    Marabel est le personnage principal de notre histoire.  C'est une princesse, la princesse de Magikos.  Mais elle n'a rien de particulier.  Elle est juste la soeur jumelle de Marco, qui lui est l'Elu annoncé par la prophétie.  Nos jumeaux fêtent leur treizième anniversaire.  Comme toujours, lors de ce banquet, Marco est mis à l'honneur et c'est à peine si on n'oublie pas Marabel.  Mais, quand son frère est enlevé par l'affreuse tante Mab pour être emmené dans les Landes Désolées où elle a été exilée des années auparavant par le roi lui-même, Marabel ne peut se résoudre à patienter comme semble l'annoncer le Livre du Destin. Personne ne paraît décider à bouger... Hors de question pour elle de laisser son frère aux mains de cette tante sans rien tenter pour le sauver.  Du coup, elle se met en route pour accomplir sa quête, accompagnée de sa suivante et meilleure amie Ellie, ainsi que de Floriano, le Licorne du roi, qui en assez de croupir dans les étables et veut vivre une grande aventure.

    Nos trois compères vont donc devoir se rendre en terrain inconnu et hostile, là où la magie est toujours  bien présente et où vivent encore toutes sortes de "monstres"  comme les géants, les Trolls, les hommes-loups, les fées et fayes, les elfes, les dragons, les sorcières, les ogres, les gnomes et autres créatures magiques.  Alors que des faits étranges se passent dans les deux contrées et que la magie a perdu de sa stabilité, Marabel parviendra-t-elle à sauver son frère?  Saura-t-elle réunir ces deux contrées séparées depuis si longtemps?

    Courage, amitié, détermination, aventure, action sont des maîtres-mots dans ce roman fantasy où l'anti-héroïne doit apprendre à se reconnaître et à s'accepter pour ce qu'elle est... L'égalité des sexes est bien mise en avant par l'auteur qui démonte les idées reçues: pourquoi la personne amenée à régner serait-elle forcément un homme?  Pourquoi les licornes seraient-elles exclusivement féminines? L'auteur aide aussi à prendre conscience de l'importance de vaincre ses peurs, et notamment la peur de l'inconnu.  Un régal de fantasy jeunesse, à conseiller pour tous nos jeunes en quête d'eux-mêmes.  Et, ce qui est non négligeable, ce roman est un one-shot!  C'est assez rare dans le style fantasy pour le souligner, car ça peut plaire aux jeunes qui ont moins le goût de lire de multiples tomes...

     

    Pin It

    4 commentaires
  •  

    Et voici le RDV désignant

    LE fan en OR du blog.  

     

     

     voir l'article mis à jour ici

     

    Le fan en or du blog de ce lundi

     

     

    Merci à toutes et tous pour vos participations sur le blog ♥♥♥ 

     

     

    Et voici donc ce que le tirage a décidé pour ce nouveau fan en or

     

    Fan en or du blog du 12 novembre 2018

     

     

    *

    *

    * 

    Fan en or du blog du 12 novembre 2018

     

    Toutes mes félicitations, Emmanuelle!

    Te voilà fan en or du blog  pour la première fois yes

     

    Tu peux choisir ton MP préféré dans ceux que je propose sur le blog :

     

     Les MPs maison

     

    Merci à tous et toutes de votre participation au fan en or du blog!  

    Je rappelle que tout commentaire sur le blog vous donne une chance d'être tiré au sort!

    Et que c'est relancé dès maintenant winktongue

    Pin It

    6 commentaires
  • La citation de la semaine

     

    "Rien n'est jamais fini,

    il suffit d'un peu de bonheur pour que tout recommence."

     

    Emile Zola.

    Pin It

    5 commentaires
  •  

    Informations générales:

    Titre: Ma femme... ce monstre

    Auteur:  Cristal Cossey

    Editeur: Evidence Editions

    Collection: Electrons libres

    Date: 20 janvier 2018

    Langue: français

    Pages: 296 pour la version papier

    Version: e-book

     

    Présentation de l'éditeur:

    Rien ne prédestine ce charmant jeune homme, militaire, à rencontrer celle qui va le détruire durant presque trente ans. Obligé de l'épouser seulement quelques mois après l'avoir rencontré, il endosse une paternité qui n'est pas de son fait. Nous sommes dans les années quatre-vingt. Elle n'aura de cesse de le frapper, l'humilier, le bafouer, salir le nom et la position sociale qu'il lui apporte. Sur fond d'alcoolisme et de sexualité salace et scabreuse avec des amants de passage, des "baltringues", cette femme va tenter de l'entraîner dans cette vie dépravée. Jamais il ne tombera dans ce précipice, au grand désespoir de Hyacinthe. Bien qu'il essaie de parler de ce qu'il vit, des coups, des blessures, dont il gardera à jamais les blessures psychologiques, dès qu'une personne intervient afin de le sortir de cet enfer, la seule réponse qu'il peut fournir est "Ce n'est pas de sa faute". Faudra-t-il attendre qu'elle attente à sa vie pour qu'il sorte enfin de cet abîme ?

     

    Extrait:

    "Quel spectacle désolant! MA femme est affalée dans le canapé balbutiant des insanités autant à ses parents, à nos enfants, qu'à moi-même qu'elle n'a pas revu depuis plus de six mois.  Je vois bien sa déchéance.  Qu'est-ce que je peux faire?  Je l'ai tirée vers le haut depuis tellement d'années qu'à présent, je n'ai plus la force de l'aider.  Emotionnellement, je risque de sombrer.  Je sais pertinemment qu'au plus profond d'elle-même, c'est ce qu'elle désire.  Mourir à cause de tout ce qu'elle me fait subir, à cause d'elle, sous les coups d'une telle violence qu'elle distribue?  Certainement pas!"

     

    Mon appréciation:     7/10

     

    Mon commentaire:

    Ce roman a tout d'un thriller psychologique et dramatique.  Mais pourtant, ce n'en est pas un.  C'est un témoignage, ce qu'on pourrait qualifier de fait divers.  Il s'agit donc d'une histoire vraie, réelle, malheureusement pour cet homme et les enfants...  Cet homme, c'est Pierrick, un jeune homme de bonne famille, militaire de carrière, qui a tout pour réussir dans la vie.  Il rencontre Hyacinthe lors d'une soirée et quelques mois plus tard, elle lui annonce qu'elle est enceinte de lui.  Par principe, il va l'épouser.  Je dis bien par principe, car dès le départ, c'est très clair, il ne l'aime pas: elle l'a piégé et il n'a eu d'autre choix que de devenir père malgré lui.  En effet, Hyacinthe est le genre de fille à chercher un homme friqué qui pourra l'entretenir toute sa vie.  Cependant quand il l'épouse, il ne se rend pas compte qu'il va s'engager dans une relation plus que malsaine. Cette femme, ce monstre, va le démolir complètement en le maltraitant physiquement et psychologiquement et en s'en prenant même à ses enfants.  Malgré le soutien qu'il peut avoir de la famille, elle a une emprise psychologique totale et sa tendance perverse et narcissique fait qu'elle arrive à le manipuler à chaque fois qu'il fois qu'il tente de s'en aller et de reprendre sa vie en mains.

    Je dois avouer qu'au départ, j'ai vraiment eu du mal à entrer dans ma lecture et j'ai même hésité à m'arrêter car je n'arrivais pas à ressentir de l'empathie pour Pierrick qui ne fait que se plaindre de sa situation mais qui l'a quand même bien acceptée.  Dès le début, il savait que cette femme était une manipulatrice.  D'accord, il l'épouse par principe, mais pourquoi ne s'est-il pas barré en courant quand il s'est rendu compte que leur premier enfant n'était finalement pas de lui?  Non, au lieu de ça, il lui laisse l'occasion de retomber enceinte -ok elle manipule encore- mais il tombe dans le piège alors qu'il connait sa tendance perverse!  Par contre, au fur et à mesure de ma lecture, j'ai commencé à ressentir une haine incroyable envers cette femme qui finalement n'en est pas une!  Comment peut-on être humain et avoir un tel comportement?  Ca me révoltait de plus en plus en avançant dans le livre. Evidemment, l'alcool et les drogues aidant, elle ne pouvait pas être maître d'elle-même...  "Ce n'était pas sa faute" , comme le dit Pierrick à plusieurs reprises comme pour la couvrir de ses méfaits. Et, là,  je me suis dit que finalement, le témoignage étant livré après coup par Pierrick, cet homme meurtri, ça semblait logique qu'il crache sa haine de cette femme dès le départ...  Donc, j'ai commencé à ressentir ce que je n'arrivais pas à ressentir au début: de l'empathie pour cet homme et une rage inimaginable envers Hyacinthe.  Mais j'étais encore plus révoltée pour les enfants.

    Le message délivré par ce livre est puissant.  La maltraitance conjugale, même si elle est plutôt méconnue dans le sens femme-homme, est inadmissible.  Il en va de même pour la maltraitance envers les enfants.  Il est difficile de s'éloigner de ce genre de personne qui ne se sent bien que par le fait qu'elle détruit les gens autour d'elle.  Pourtant, si on veut survivre, c'est ce qu'il faut faire: partir et le plus vite, c'est le mieux.  Il faut arrêter de leur chercher toutes sortes d'excuses et partir, même sous la menace!  C'est vital!  

    Je dirais que, dans l'ensemble, j'ai donc "apprécié" ce livre.  Heu, je mets apprécié entre guillemets car le sujet n'est pas un sujet que l'on apprécie, mais vous saisissez ce que je veux dire...  Je pense que j'aurais été encore plus touchée par la lecture, et ce dès le début, si le travail sur les émotions et la progression de celles-ci avait été plus creusé.  Par contre, je suis contente d'avoir poursuivi ma lecture car l'intensité des faits va crescendo et on ne peut pas y rester indifférent; c'est impossible!

      

    Merci à mon partenaire, Evidence Editions, pour l'envoi de ce livre en service presse et la découverte de l'auteure, que je lis pour la première fois.

     

    Chronique de l'album {Petite Feuille}

     

     

    Pin It

    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires