• Extraits du roman {Syrli}

     

    Premier extrait proposé dans le coin des extraits littéraires

     

     

    Voici quelques extraits choisis du roman "Syrli", tome 1, de Meagan Spooner. 

    Ayant terminé la lecture, ma chronique suivra bien vite ;-)

     

    "Retenant mon souffle, je me remis debout face à la créature aveuglante suspendue par le verre.  J'ignore comment je le savais, mais j'étais convaincue qu'il s'agissait d'une femme.  Et elle ne me lâchait pas des yeux.  Ses iris étaient aussi blancs que le reste de sa personne, et les points noirs de ses pupilles me fixaient.  Elle entrouvrit ses lèvres gercées.  Un liquide brunâtre visqueux s'en échappa pour lui couler sur le menton.

    - Sauve-toi, me souffla-t-elle."  p50

     

    "Alors que je sentais mes yeux se mouiller de larmes, je vis le garçon placer ses mains en porte-voix autour de sa bouche.  Je crus un instant qu'il allait appeler, mais à la place, il produisit le son le plus inattendu qui soit.  Un chant d'oiseau.

    Le silence se prolongea un long moment, pendant lequel je m'efforçai de comprendre.

    - Qui es-tu?  soufflai-je enfin.

    - Tu poses trop de questions, cracha-t-il.  Tu ferais mieux de te taire.  On n'est pas en sécurité ici. (Le garçon s'humecta les lèvres, en me fixant de son regard animal.)  Je m'appelle Oren."   p211

     

    " Ma respiration me donnait l'impression de résonner comme un cri. Je roulai sur le ventre et couvris le feu avec de la terre comme j'avais vu Oren le faire.  Il s'éteignit avec un chuintement de protestation.

    alors que des images résiduelles de flammes s'imprimaient en bleu et blanc sur ma rétine, les hurlements changèrent de tonalité.  Ils devinrent des hululements, des cris, auxquels vinrent se mêler des glissements de cailloux.  Ils avaient vu mon feu s'éteindre.  Ils savaient maintenant que je ne dormais plus.  Je bondis sur mes pieds.  Cours de toutes tes forces en faisant le moins de bruit possible.  Traverse un cours d'eau.  Ne les laisse pas se rapprocher. J'abandonnai mon sac.  Il ne ferait que me ralentir.  Je pourrai toujours revenir le chercher plus tard.  

    J'entendis Nixe sur mes talons.  Le sang grondait à mes oreilles.  Un éclat de rire s'éleva au loin, aigu et hystérique."   p248

     

     

    Extraits du roman {Syrli}

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Sabrina Laroche
    Vendredi 12 Février 2016 à 21:36

    Sa donne envie ma belle 

    je l'ajoute à ma liste 

     

      • Samedi 13 Février 2016 à 19:00

        Ah ben tu peux franchement!  C'est une super dystopie! <3

    2
    Sylvie Bar
    Samedi 13 Février 2016 à 08:46
    Brr angoissant
      • Samedi 13 Février 2016 à 19:00

        Oui, effectivement.  Mais on vit l'aventure de Syrli  intensément ;-)  

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :