• Extraits du roman "Nordie - partie 2 - Deijan"

     

     

    Voici plusieurs extraits (5) choisis de ma lecture

    {Nordie - partie 2 -Deijan}

    de Cécile Ama Courtois

     

    Lecture terminée, la chronique suivra bien vite ;)

     

    " Il me semblait que les fondations du monde sur lequel je m'étais tenue jusque-là vacillaient sous mes pieds.  Fière et respectueuse de la manière dont il était géré depuis toujours par mes pairs, je n'en avais jamais remis en question ni les lois ni les usages. Il y avait les gentils, les bons, ceux qui faisaient ce que l'on attendait d'eux, et se conformaient sans rechigner à leur destinée, et les mauvais, les parias, les indignes, les écumeurs.  Point.  Et voilà qu'une zone grise s'invitait dans l'équation toute simple du bien et du mal.  Qui étaient ces gens?  Quelle était leur histoire?"

     

    "La classe dirigeante est coupable d'avoir exploité sans vergogne les gens qui dépendaient d'elle, ou de n'avoir rien fait pour l'empêcher.  Mais vous êtes responsables d'avoir pris les armes sans discernement et d'avoir déclaré la guerre à tout le monde: coupables comme innocents!  Vous avez réussi à vous mettre à dos ceux qui auraient pu comprendre, vous venir en aide et faire changer les choses.  Comment comptez-vous pousser les gouvernements à faire changer les lois en votre faveur si vous agissez comme des truands sans foi ni loi?"

     

    "Je ne crois pas que le bonheur réside dans la richesse.  Et je ne crois pas qu'il suffise de le vouloir pour que "tout aille bien", pour reprendre votre expression.  Je crois en revanche qu'il suffit de le vouloir pour se sentir mieux.  Etre heureux, c'est une décision personnelle que l'on peut prendre en dépit des aléas de la vie."

     

    "En quoi et depuis quand le nettoyage d'un repaire de nuisibles me provoquait-il des états d'âme?

    ...

    Depuis Mia;, bien sûr.

    Depuis Mia.  Sa lumière.  Sa bonté.  Son amour sans condition et sans attente."

     

    "Moi, j'avais toujours pensé que Deijan était la personne la plus forte de ma connaissance.  En fait, je m'en rendais compte à présent, je l'étais beaucoup plus que lui.  Parce que j'acceptais mes fragilités et mes défauts, comme j'acceptais ceux des autres, les siens, ceux d'Ifhoras.  Parce que j'aimais, simplement et sans condition.  Ce qui ressemblait à une faiblesse était en réalité ma plus grande force: la bienveillance."

     

    Extraits du roman "Nordie - partie 2 - Deijan"

     

     

     

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Mercredi 27 Juin à 19:46

    merci pour ces extrait 

    2
    Cindy Rielland
    Jeudi 28 Juin à 06:36

    Merci pour cette extraits 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :