• Extraits de ma lecture {Les Tegs- L'essaim}

     

     

    Voici quelques extraits choisis du livre {Les TEGS -T2 - L'essaim}

    de Mell2.2.  

    Lecture terminée, la chronique suivra bientôt...

     

    " Mon physique pré-pubère n'a pas toujours été un avantage.  Mais dans certaines situations, j'en joue allègrement.  Officiellement, dans ce camp, je suis un jeune humain orphelin qui vagabonde à sa convenance d'un endroit à l'autre, alors qu'ailleurs, je peux être un Teg de grande renommée, médecin ou autre chose.  Je suis capable d'être qui je veux, ce qui n'est pas donné à tout le monde.  Même mes frères ne possèdent pas ce don de caméléon, ce qui n'a rien d'étonnant.  Nous sommes, certes, liés par le sang, mais nous sommes tous uniques, et nous n'avons pas vécu les mêmes épreuves."

     

    " C'est le genre d'instant parfait que je ne désire pour rien au monde briser.  Pourtant, quelque part au fonds de mon être, je souffre comme jamais cela ne m'était arrivé auparavant.  Plus je l'aime, plus j'ai mal.  Une douleur si puissante que j'aimerais disparaître de la surface de cette Terre à la seconde même.  Je sais que je commets une grave erreur.  Je ne mérite pas de connaître un tel échange sensuel et enivrant.  Mais surtout... C'est contre-nature.

    L'ombre d'une minute, je souhaite que la mort m'avale férocement, car je me mets à regretter de ne pas être un  humain comme elle."

     

    " J'attrape Hanako et nous nous élançons dans le conduit.  Surprise, elle se met à crier de terreur alors que je me bidonne lors de la glissade.  Nous dévalons à toute allure.  Mon ami ne mentait pas, le bougre!  En atterrissant dans la piscine, je dois la porter dans mes bras pour la rassurer.  La demoiselle ne sait certainement pas nager, ce qui n'est pas étonnant quand on passe ses journées à chercher un refuge pour survivre, que les points d'eau ne servent qu'à se laver et s'abreuver.  Accrochée à mon cou, elle finit par se détendre.  Nous aurions pu continuer cet instant parfait indéfiniment.  A bien y réfléchir, je suis certain que c'est le plus beau jour de toute ma vie, d'une quiétude sans pareille, proche de la description du Paradis. Je glisse sur le dos dans l'onde chaude en câlinant celle qui fait battre ce coeur qui n'a connu que l'aigreur et l'amertume durant de trop longues années.  Nous passons sous le large jet s'écoulant sur nos têtes, pour nous retrouver de l'autre côté de la chute d'eau."

     

    Extraits de ma lecture {Les Tegs- L'essaim}

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :