• De nouveaux extraits de ma lecture {Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi}

     

    Premier extrait proposé dans le coin des extraits littéraires

     

     

    Voici de nouveaux extraits du roman

    (ma lecture n'étant pas terminée, il y en aura donc d'autres):

     

    "  Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi  "

    de Katherine Pancol.

     

    " -Tu sais ce qu'il faut dans la vie, luv ?

    Alexandre secouait la tête.

    -Il faut aimer.  De toutes ses forces.  Tout donner sans rien attendre en retour.  Et alors ça marche.  Mais ça paraît si simple que personne n'y croit, à cette recette-là!  Quand tu aimes quelqu'un, tu n'as plus peur de mourir, tu n'as plus jamais peur de rien...  Par exemple, depuis que l'on se voit, depuis que je sais que je vais te voir chaque jour à la sortie de l'école, que tu vas t'arrêter ou que tu vas juste passer en me faisant un signe de la main, eh bien... je suis heureuse.  Pour moi, rien que de te voir, c'est un bonheur.  Ca me donne envie de me lever et de gambader... C'est mon bonheur à moi.  Mais si tu offres ce bonheur-là à un gros plein de sous, il est bien embêté, il le regarde comme une grosse merde et il le jette à la poubelle...

    - Si j'arrêtais de venir te voir, tu serais malheureuse?

    - Je serais pire que malheureuse, je serais vidée de vivre et ça, c'est le pire de tout!  C'est le risque avec l'amour.  Parce qu'il y a toujours un risque, avec l'argent, avec l'amitié, avec l'amour, avec les courses de chevaux, avec la météo, toujours...  Moi, je le prends toujours, le risque, parce que c'est le bout du nez du bonheur!"  p 266-267

     

     

    " La vie n'est jamais figée, elle change tout le temps, tu dois t'adapter si tu ne veux pas ressembler à une grosse vache dans un pré qui rumine toujours le même herbage!"   p558

     

     

    " -Tu sais, ma prof de français, (...) elle nous a dit qu'il ne fallait jamais être des bécassines, qu'on est capables de faire des belles choses et que c'est trop facile de vivre en se disant j'aurais pu si j'avais voulu...

    (...)

    Alors je vous préviens, je ne veux pas vous retrouver dans dix ans molles et dépressives!  J'ai jamais eu une prof aussi super.  Elle me fait penser que je peux vieillir tranquille puisqu'on peut avoir des cheveux blancs comme elle et ne pas être vieux du tout.  On est vieux quand on est triste et qu'on rend les autres tristes.  Toi, par exemple, tu ne seras jamais vieille, parce que tu rends personne triste...

    -Merci, je suis rassurée..."   p575

     

     

    " -Mais, cette fois-ci, il ne s'agit pas d'un crime.  Au contraire...  C'est l'histoire d'une rencontre et moi, je crois qu'on grandit grâce aux rencontres que l'on fait.

    -Si on sait les accepter...  Beaucoup de gens laissent passer les belles rencontres de peur qu'elles changent leur vie, qu'elles les entraînent sur un chemin inconnu."   p589

     

     

     

    De nouveaux extraits de ma lecture {Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi}

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Sylvie Bar
    Jeudi 6 Août 2015 à 15:26

    Des beaux extraits, j'aime beaucoup celui de la vache

    2
    karen
    Jeudi 6 Août 2015 à 20:59
    Ahaha le gros plein de sous
    3
    Vendredi 7 Août 2015 à 10:30

    Sylvie:

    Oui, ça m'a bien fait marrer aussi la comparaison!

     

    Karen:

    Plain de sous, sans doute, mais avec un bon coeur ;-)  Et gros?  Euh, je ne crois pas non, lol tongue

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :