• Chronique du roman {Un village sous l'occupation}

     

    Informations générales:

    Titre: Un village sous l'occupation

    Auteur: Bertrand Solet

    Editeur: Flammarion

    Collection: Castor Poche

    Pages: 169

    Date: 02 mai 2005

    Langue: français

     

    4ème de couverture:

    Depuis sa défaite militaire en 1939, la France est occupée par l'armée allemande. Le village de Saint-Robert apprend à vivre avec l'occupant. Si la plupart des habitants ferment les yeux, certains veulent à tout prix les garder ouverts. Comme Pierre et Léa qui rêvent d'un monde différent. Ensemble, ils vont tout mettre en oeuvre pour retrouver leur liberté. Pierre et Léa apprennent à résister...

     

    Extrait:

    "L'opération se dé&clenche vers deux heures du matin.  Des guetteurs s'installent pour surveiller la scierie, l'auberge des Trois Chevreuils, ainsi que la gendarmerie.

    Les autres maquisards entrent alors dans le bourg désert, répartis en plusieurs groupes.  Les premières inscriptions fleurissent sur les murs de la place centrale, des V, signe de victoire, des croix de Lorraine, des mots d'ordre brefs: "Vive la France", "Mort aux Boches" ...

    Pierre se sent heureux comme le jour où il a essayé de mettre le feu à l'entreprise du maire.  Pourtant son pinceau perd ses poils, et la peinture est de bien mauvaise qualité."

     

    Mon appréciation:  6.5 /10

     

    Mon commentaire:

    Dans son roman, Bertrand Solet nous raconte la vie dans le village de Saint-Robert durant toute la période de l'occupation allemande, durant la seconde guerre mondiale.  Pendant ce temps, une grande partie de la France est occupée et donc sous le régime de Vichy.  L'auteur explique bien les différents tempéraments des gens sous l'occupation.  Certains sont clairement des collabos, la majorité préfère fermer les yeux (malgré les restrictions, ils ne vivent plus les bombardements...) et d'autres s'opposent clairement et créent de petits réseaux de Résistance.  C'est le cas de Pierre et Léa, entre autres.  Même si leurs moyens sont pauvres et qu'ils n'ont quasiment pas d'armes, les Résistants ne veulent pas s'avouer vaincus et toute action, même minime contre l'oppresseur est un acte vers la victoire.

    Ce livre aborde bien le thème de la guerre vécue sous le régime de Vichy.  Mais je n'ai pas ressenti assez d'émotions à cette lecture.  Souvent, les romans qui parlent de la guerre m'émeuvent énormément.  Ca n'a pas été le cas ici.  Dommage, car on sent pourtant bien que l'auteur a vécu lui-même toute cette horreur. L'aspect "émotions" aurait pu être davantage mis en valeur.  C'est probablement un choix de l'auteur que de relater la vie de l'époque sans trop s'épancher sur les sentiments.  Mais, puisqu'il s'agit d'un roman jeunesse, je trouve qu'il aurait gagné en intensité s'il y en avait eu un peu plus.  Maintenant, ce n'est que mon avis.  Mais je n'ai pas eu ce coup de coeur habituel qui me touche lors de telles lectures concernant cette période de l'histoire. Un roman utile pour lancer une leçon sur le sujet à l'école.

     

     

     

     

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :