• Chronique du roman {Raphaël}

    Informations générales:

    Titre: Raphaël

    Auteur: Karine Langlois

    Editeur: Rémanence

    Format: papier

    Pages: 152

    Date: 20 novembre 2017

    Langue: français

     

    4ème de couverture:

     

    Extraits:

    "Cela fait plaisir à Raphaël de la voir inchangée, elle ne ressemble même pas à une poupée de cire. Lui, c'est différent : il sait qu'il dépose son enfance avec sa mère dans ce cercueil."     p45

    "En cours, l'étude du livre de Saint-Exupéry commence et Raphaël, qui a lu Le Petit Prince pendant les vacances, a compris qu'une histoire d'amitié ou d'amour est unique et se construit par phases d'apprivoisement mutuel.  Chaque moment passé avec Baptiste les rendra plus proches l'un de l'autre, jusqu'à la tristesse de se séparer, jusqu'aux souvenirs pour s'en consoler."      p123.

     

    Mon appréciation:   10/10

     

     

    Mon commentaire:

    Tout d'abord, je tiens à remercier Babelio qui m'a donné la chance de lire ce livre en service presse grâce à sa masse critique, ainsi que l'éditeur, Rémanence.

    La couverture est magnifique.  On y voit un homme, adulte, et un enfant qui se tiennent la main sur la plage.  Un goût de vacances?  En tous cas, les couleurs chaudes donnent clairement envie de se plonger dans l'histoire!

    Dans ce livre, on fait la connaissance de Raphaël, un petit bout de huit ans qui vit avec sa maman, puisque son papa est décédé des suites d'une maladie quand il était plus jeune.  Il est très fusionnel avec sa maman... ce qui est souvent le cas à cet âge-là.  Alors, quand sa maman décède elle aussi, accidentellement, c'est toute la vie de Raphaël qui est chamboulée.  Il va dorénavant vivre entre sa maison et celle de ses grands-parents. Mais il est difficile pour un petit garçon de grandir sans sa maman, de ne plus avoir personne à qui se confier; car ses grands-parents sont bien gentils, mais ils ne sont pas sa maman...  Heureusement, il a son chien Elfie, qu'il adore, et sur qui il peut compter.  Quand quelques temps plus tard, il fait la connaissance de Monsieur Prieur, son professeur de français, lors de son entrée au collège, sa vison de la vie va évoluer.  Ce professeur va lui redonner confiance en lui; l'aider à s'épanouir... d'autant plus qu'il avait, lui aussi, tissé des liens avec Blanche, la maman de Raphaël.

    Ce livre est intrigant.  Au départ, j'ai dû m'habituer au style d'écriture de Karine Langlois.  Le narrateur est à la troisième personne et pourtant on dirait qu'elle fait parler l'enfant.  C'est assez spécial de prime abord.  Mais, quand on entre vraiment dans le vif du sujet, on s'aperçoit que c'est un plus afin de bien cerner les émotions de l'enfant.  Car il faut le dire, ce livre, c'est un moment de pure émotion, de la sensibilité à l'état brut.  On y découvre l'amour sous différentes facettes.  On se prend tous ces sentiments en pleine face et il est difficile, voire impossible, d'y rester indifférent.  D'autant plus que l'auteure a su nous captiver par de nombreux rebondissements.  Bon, évidemment, je dois avouer que j'ai été particulièrement touchée par ce petit garçon qui m'a fait penser un autre...  Il y a quelques années, j'ai eu dans ma classe un petit garçon qui a perdu sa maman et cette histoire m'a clairement fait penser à lui ♥  J'ai hésité à donner mon coup de coeur, à cause du style d'écriture qui m'a un peu perturbée au départ.  Mais l'émotion y est tellement bien délivrée, que je ne pouvais qu'attribuer le coup de coeur.  Je me suis dit en fermant ce livre que je le relirais certainement un jour, et ça, ce ne peut qu'être un signe de coup de coeur...

    En bref, commencez ce livre et vous ne pourrez plus le lâcher.  C'est totalement addictif de par cette émotion pure, vécue par un enfant, qui nous touche en plein coeur.

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Mardi 20 Février à 19:25

    merci pour cette belle chronique ça à l'air bien comme livre

      • Mercredi 21 Février à 13:37

        Oui, ça l'est! ♥

    2
    Eniwolf
    Mardi 20 Février à 22:33
    Encore une fois bien vendu.... Et zou la PAL Amazon qui s'allonge..
    C'est drôle parce qu'en voyant la couverture du livre, je me suis dit que ça faisait vacances.... Pas le thème du livre apparemment... Pas trop plombante l'histoire quand même ?
      • Mercredi 21 Février à 13:39

        Oui, c'est ce que je me suis dit aussi à la couverture, mais le résumé dit bien que ce n'est pas ça.  Non, vraiment pas plombante parce que raconté avec ce ton qui dépeint des émotions d'enfant.  Les émotions sont justes, touchantes.

    3
    Cindy Rielland
    Mercredi 21 Février à 08:44

    Super chronique merci 

      • Mercredi 21 Février à 13:39

        Merci aussi ♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :