• Chronique du roman "Les chercheurs du temps"

     

    Informations générales:

    Titre: Les chercheurs du temps

    Auteur: Emmanuelle Nuncq

    Editeur: Sema Editions

    Collection: Sémagique

    Date: 26 février 2018

    Pages:  220 pour l'édition imprimée

    Langue: français

     

    Résumé:

     

    Extrait:

    " - Je sais être sérieuse! s'exclama-t-elle.

    - Alors pourquoi ne l'êtes-vous pas? répliqua-t-il un ton plus bas, ses mains suivant sa pensée, pour la tempérer.

    - Parce que la vie est tellement plus chouette quand on n'a pas un balai dans le ... "

     

    Mon appréciation:   8 /10

     

    Mon commentaire:

    Comme souvent, je vais commencer par parler de la couverture.  Elle nous présente de manière claire et précise les éléments principaux du roman: les voyages dans le temps par les rouages, les deux protagonistes et la place principale que doit avoir le Professeur, même si le tempérament de feu de Roxane lui fait prendre plus de place que prévu dans la vie de celui-ci, et un fond qui ressemble à un parchemin ancien...

    Roxane Marty est une jeune étudiante à la Sorbonne qui prépare sa thèse en Lettres. Sous contrat chez le professeur Clarence Fertennant, son job est pour le moins original, puisqu'elle va voyager dans le temps avec lui à la rencontre de personnages importants de la littérature française, principalement, ce qui est clairement un plus pour ses études.   

    L'auteure s'est inspirée de la série Docteur Who (je n'ai jamais vraiment regardé cette série à part un ou deux épisodes, donc, je ne sais pas bien comparer, mais elle le dit clairement) et du film "Retour vers le futur".  Ici, c'est le professeur qui a inventé des semelles qui permettent de voyager dans le temps. Ce "Doc" est lui-même un voyageur du temps puisqu'il vient du passé.  Il a créé toute une série de lois auxquelles ses étudiants doivent se plier afin de pouvoir devenir des voyageurs du temps.  L'homme ne vieillit pas, puisqu'il n'y a que dans son époque qu'il le peut.  Imaginez donc le nombre de conquêtes qu'il a pu faire...  Bien entendu, comme dans toute histoire qui se respecte, il y a un(e) méchant(e), prêt(e) à tout pour empêcher nos deux protagonistes de mener leurs recherches à terme.  

    L'histoire est agréable.  Chaque chapitre est prétexte à un nouveau voyage dans le temps, vers une époque et des personnages bien connus. On se laisse emporter dans le temps avec les personnages et c'est avec plaisir qu'on découvre le monde d'auteurs, de poètes, et autres personnages importants des siècles passés.  Cependant, il y a quelques paradoxes dans cette histoire (c'est peut-être volontaire puisque les voyages dans le temps provoquent des paradoxes...).  Celui qui m'a le plus embêtée, c'est le fait que le professeur ne veut pas voyager vers le futur car il ne veut pas créer de paradoxe temporel et ne veut pas avoir tendance à le modifier de quelque manière que ce soit.  Pourtant, on apprend dans l'histoire qu'il vient du passé...  Des lois qu'il a créées mais qu'il n'a pas toujours respectées.  Alors oui, il répète plusieurs fois avoir créé ces lois suite à ses propres erreurs, mais alors que fait-il maintenant dans notre monde moderne qui n'est autre que son futur?  Par contre, quand on fait fi de ce paradoxe, on prend vraiment plaisir à ces voyages littéraires originaux.  Comme je l'ai dit au début, chaque voyage équivaut à un chapitre.  En fin de livre, l'auteure dit qu'elle a d'abord écrit des petites historiettes et qu'elle a ensuite réuni le tout en un roman, ce qui explique ce découpage et nous permet de reprendre notre souffle avant de se plonger dans un autre univers.  Car oui, qui ne rêverait pas de pouvoir visiter le passé si facilement....

    Je remercie Southest Jones et Séma éditions pour la confiance qui m'a été témoignée lors de l'envoi de ce livre en service presse dans le cadre de notre partenariat.

     

     

     

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Cindy Rielland
    Jeudi 12 Juillet à 08:28

    Merci pour cette chronique

    2
    Jeudi 12 Juillet à 12:10

    Merci pour cette chronique 

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :