• Chronique du roman {Le garçon en pyjama rayé}

    Chronique du roman {Le garçon en pyjama rayé}

     

    Informations générales:

    Titre: Le garçon en pyjama rayé

    Auteur: John Boyne

    Editeur: Gallimard

    Collection: Folio Junior

    Pages: 202

    Date: 23 août 2007

    Langue: français

     

    Présentation de l'éditeur:

     

    Extrait:

     "Bruno réfléchit à la bonne formulation pour ne paraître ni grossier ni désobligeant.

    - Qui sont ces gens dehors ? finit-il par dire.

    Père pencha la tête de côté, un peu embarrassé par la question.

    - Des soldats, Bruno. Des secrétaires. Du personnel. Tu en as déjà vu.

    - Non, pas ceux-là, dit-il. Les gens que je vois de ma fenêtre, dans les baraques, au loin. Ils sont tous

    habillés pareil.

    - Ah, ceux-là, dit Père, en hochant la tête, avec un léger sourire. Ces gens... ce ne sont pas des gens, Bruno. 

    Bruno fronça les sourcils.

    - Ce ne sont pas des gens ? demanda-t-il, doutant de ce que Père voulait dire.

    - Du moins, pas comme nous l'entendons, poursuivit Père. Mais, pour l'instant, tu ne devrais pas t'en occuper. Ils n'ont rien à voir avec toi. Et tu n'as absolument rien en commun avec eux."

     

     Vous pouvez découvrir les autres extraits que j'ai choisis à propos de ce livre si poignant, en suivant le lien : ici

     

    Mon appréciation:    9 /10 

     

    Mon commentaire:

    Comme ma fille devait lire ce livre pour l'école et que ça fait un bail qu'il est dans ma PAL et que je veux absolument le lire, c'était l'occasion rêvée de m'y mettre pour motiver ma fille et en discuter avec elle. Bien évidemment, j'avais vu le film auparavant, donc, je connaissais l'histoire.  Mais quand même, je voulais la lire.  

    Nous voici donc embarquées dans une histoire qui nous emmène au temps de la seconde guerre mondiale.  Comme vous vous en doutez, le garçon en pyjama rayé est un des jeunes juifs parqué dans un camp de concentration, à Auschwitz, plus spécialement. Il s'appelle Shmuel et a 9 ans.  Il sera rencontré par le narrateur, un jeune garçon né le même jour que lui- Bruno- qui lui, vit de l'autre côté de la barrière, du côté aisé, du côté des nazis.  L'histoire est racontée par Bruno, qui a dû déménager de Berlin pour venir s'installer à " Hoche-Vite" car le "Fourreur" a de grands projets pour son père.  Mais lui, ça ne l'arrange pas du tout!  Il a dû quitter sa grande maison, ses grands-parents et ses amis. Et c'est au travers de ses yeux, qui ne cernent pas toute l'horreur de la situation à laquelle est confrontée son nouvel ami, que nous découvrons ce roman. Je n'en dirai pas plus afin de ne pas spoiler l'histoire qui est magnifique.  Comme vous le savez, j'aime beaucoup les histoires qui parlent de ce sujet et ici, c'est amené de manière intelligente et réfléchie pour sensibiliser nos jeunes à qui ce roman est à la base destiné.  Bien sûr, vu qu'il est raconté par un enfant, le sujet est amené en douceur et c'est, à mon sens, ce qui en fait un petit bijou pour nos enfants qui peuvent le découvrir sans être traumatisés par les horreurs de la guerre mais y sont toutefois sensibilisés.  Ce texte semble naïf, mais il est en fait dénonciateur des faits cruels et bouleversants qui s'y sont passés. L'essentiel, bien sûr, avec un tel roman, est qu'un travail soit effectué auprès du jeune lecteur afin de l'aider à comprendre les subtilités de l'h(H)istoire qu'il ne peut pas saisir seul.

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Mardi 1er Mai 2018 à 13:08

    Et surtout pour ne pas oublier les horreurs du passer, merci pour cette chronique, tu as bien résumée et oui le faite que ta fille à du le lire à surement aidée à t'y mettre mdr mais je trouves que c'est très bien qu'à l'école il parle encore de cela pour que jamais plus cela ne se reproduises 

      • Mardi 1er Mai 2018 à 13:50

        En fait, je ne suis pas vraiment sûre qu'ils en aient parlé :(  Je pense que c'était plus un prétexte à un contrôle sur une lecture de livre...  Heureusement que j'en avais parlé avec elle avant....

      • Mardi 1er Mai 2018 à 16:38

        Et oui heureusement 

    2
    cindy rielland
    Mardi 1er Mai 2018 à 13:59

    Merci pour cette chronique

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :