• Chronique du roman {La soupe au pistou}

    Informations générales:

    Titre: La soupe au pistou

    Auteur: Claude Tatilon

    Editeur: Editions retrouvées

    Collection: ED retrouvées

    Pages: 235

    Date: 2 juillet 2014

    Langue: français

     

    Présentation de l'éditeur:

     

    Extrait:

    " Ce fut mon père qui nous repéra le premier; nous ne le vîmes qu'une fois rendu sous notre nez.  Et ce fut pour moi un choc terrible - si maigre lui aussi, si abîmé.  Mais le peu de temps que je mis a dégringoler au sol fut suffisant pour dissimuler mon effarement.  Il me prit dans ses bras: "Tu me reconnais, mon grand?  Tu as changé, tu sais!" Pas autant que lui!  Vue de près, sa peau était encore plus ridée que celle de ma grand-mère, et il semblait beaucoup plus âgé que ses beaux-frères, pourtant ses aînés.  Au moins, il ne portait pas cet affreux pyjama de prisonnier: il avait une veste foncée, ma foi assez seyante, et une chemise blanche.  Un large sourire lui mangeait la moitié du visage.  Tout de suite, ce sourire me revint en mémoire - le même, bien sûr, que celui des photos.  Je ressentais cela confusément; cette image venait de très loin, des confins de ma petite enfance, comme la faible lueur d'une étoile lointaine."

     

    Mon appréciation:    6 /10 

     

    Mon commentaire;

    Dans cette histoire, Claude Tatilon nous narre, par la voix de Dominique, une part de notre Histoire au travers d'une multiplicité de tranches de la vie de cet enfant.  Dominique est un jeune garçon de 6 ans. En 1943, en pleine seconde guerre, alors que son père se fait rafler car faisait partie d'un réseau de résistants, Dominique est contraint de fuir sa ville natale, Marseille, au profit de Moustiers-Sainte-Marie.  Là, le petit gars grandit, apprend à survivre, aidé de son cousin Gérard avec qui il fait les 400 coups.  La vie poursuit son cours et la famille entière se reconstruit.  Alors, quand la fin de la guerre pointe le bout de son nez et que le père en question réapparaît alors que tous le croyaient mort, l'enfant devra encore se réadapter à différents changements.

    J'aime beaucoup les histoires sur fond de guerre en général.  Pourtant, je dois avouer ne pas avoir été emballée par celle-ci.  L'auteur nous raconte des tranches de vie.  Il y a peu d'action.  Je me suis cependant laissée happer par l'histoire à partir du moment où le père refait surface.  Les moments sur la terrasse avec ses amis nous en apprennent plus sur la vie durant la guerre que le reste du roman, à mon sens.  Car l'enfant vit en zone "libre", donc la guerre n'est pas si affligeante qu'ailleurs. L'histoire est assez bien écrite, avec des mots en provençal dans le texte, ce qui lui donne une certaine authenticité.  Le glossaire à la fin nous aide à bien comprendre si nécessaire.

    J'ai également apprécié avoir la recette de la soupe au pistou de tante Virginie.  Ben oui, Dominique nous dit tout le long de l'histoire que c'est la meilleure soupe au pistou: il faut donc bien la tester pour vérifier winktongue

     

    Voici ma cinquième lecture dans le cadre du challenge des auteurs francophones organisé par ma partenaire Artistiquement Notre. (5/10)

     

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Cindy Rielland
    Mardi 13 Février à 12:04

    Merci pour cette chronique

    2
    Mardi 13 Février à 20:18

    merci beaucoup pour cette chronique 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :