• Chronique du roman {La soeur de Gribouille}

    Informations générales:

    Titre: La soeur de Gribouille

    Auteur: La Comtesse de Ségur

    Editeur: Hemma

    Collection: Livre Club classique jeunesse

    Pages: 155

    Date: 1994

    Langue: français

     

    Résumé:

    Gribouille et sa soeur sont orphelins.  Grâce au courage et au sérieux de Caroline, ils entreront au service de M. Delmis, le maire, et de sa famille.  C'est compter sans Gribouille.  Il a un coeur d'or, mais son esprit est celui d'un enfant.  Il accumule les bêtises et les maladresses, tout cela avec les meilleures intentions du monde.  Caroline répare les bévues de son frère, mais la patience de ses patrons a des limites... Un récit chaleureux, tendre et émouvant.

     

    Extrait:

     " EMILIE, avec un sourire moqueur. - Je ne comprends rien de ce que vous dites, et je ne sais pas encore où sont les oiseaux que m'a envoyés ma cousine Lucie.

    GRIBOUILLE. - Ils se promènent, mademoiselle; ils étaient fatigués de leur cage et ils sont allés faire un tour.  Ca se comprend: ces pauvres bêtes toujours enfermées.  On se lasse, à la fin.

    EMILIE, consternée. - Vous les avez lâchés?

    GRIBOUILLE. - Certainement, mademoiselle.  Je les ai fait sortit mais ils ne vont pas tarder à rentrer, car j'ai poussé la grille du jardin et il faudra bien qu'ils rentrent quand ils verront tout fermé.

    EMILIE, avec impatience. - Vous êtes plus nigaud que jamais, mon pauvre Gribouille.  Vous ne faites que des bêtises!"

     

    Mon appréciation:  8 /10

     

    Mon commentaire:

    Les livres de la Comtesse de Ségur, c'est toute mon enfance.  Ce sont les tout premiers livres que j'ai lus.  On peut dire que ce sont ces livres-là qui m'ont donné envie de lire, à la base.  Et pourtant, je ne les ai jamais relus depuis!  Ce challenge So classic est une bonne occasion d'en redécouvrir, petit à petit.  Donc, pour ce retour aux "sources", j'ai choisi de commencer par "La soeur de Gribouille".  J'avoue que je ne m'en souvenais pas du tout.

    Caroline Thibaut est une jeune fille courageuse.  Son frère est simple d'esprit, sa mère malade.  Très vite, cette dernière décède, laissant ces derniers orphelins.  Ils vont devoir se débrouiller seuls, mais Caroline a l'habitude, depuis quelques temps déjà, c'est elle qui gérait tout.  Au chevet de sa mère, elle lui a promis de toujours bien veiller sur son frère. Caroline prend donc divers travaux de couture afin de gagner un peu d'argent pour subvenir à leurs besoins.  Mais, Gribouille, qui est le roi des gaffeurs, va réussir à se mettre à dos Rose, la bonne de M. et Mme Delmis, qui, par jalousie, va tout faire pour se venger et leur causer le plus de tort possible.  Or, Gribouille est quelqu'un de très gentil: le coeur sur la main, d'une loyauté exemplaire, il fait tout ce qu'on lui demande... au mot près.  Mais parfois, cela peut poser des soucis si on explique mal ce qu'on attend de lui...

    Quand Rose est renvoyée, les deux jeunes gens sont engagés chez le maire- M. Delmis, qui va prendre Gribouille sous son aile.  Mais la patience de la famille est mise à rude épreuve avec toutes les gaffes que commet le jeune Gribouille.  Sa soeur a beau être la meilleure domestique, Mme Delmis finit par les renvoyer...

    C'est là que leur destin bascule...

    Dans cette version, il y a des images tout au long de l'histoire: en noir et blanc en début de chaque chapitre et quelques-unes en couleur au fil du livre.  Ces dessins sont agréables pour que nos jeunes enfants qui découvrent ce livre pour la première fois puissent visualiser les personnages ou certaines situations. 

    Ce roman est beau.  Il s'en dégage une tendresse infinie. Comme dans toute société, il y a des personnes au bon coeur, courageux, plein de bons sentiments, et d'autres malveillantes...  C'est un roman qui parle de la société du 19è, mais qui, au final, est toujours assez actuel sous certains points.  Les personnes handicapées mentales ne sont pas toujours comprises, même à l'heure actuelle.  Et il n'y a pas besoin d'avoir un handicap profond: même les dys sont souvent incompris.  Une belle morale découle de cette histoire, que je conseille vivement à tous nos jeunes.  Et si on est moins jeune, comme moi, c'est une superbe idée de le (re)lire!

     

     

    Voici le deuxième roman que je lis cette année dans le cadre de mon challenge So Classic (2/10).

     

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Eniwolf
    Mercredi 28 Février 2018 à 19:32

    Effectivement petit retour à la case enfance.

    Mon premier roman de la comtesse de Ségur a été "Les mémoires d'un âne" avec Cadichon.... Nostalgie..... A noter pour le prochain so classic ... ^^

     

    Merci pour cette chronique aux doux parfums de l'enfance (les vacances, l'été ... Ah l'été !!!!)

      • Jeudi 1er Mars 2018 à 18:43

        Ouiiii, je pense que moi aussi le tout premier c'était les mémoires d'un âne, à moins que ce soit les malheurs de Sophie; je ne sais plus bien.  Mais oui, je pense que l'an prochain, j'en mettrai plus qu'un dans mon So classic.  Ca m'a fait du bien de le relire ♥  Comme tu dis, pur moment nostalgie ♥

    2
    Mercredi 28 Février 2018 à 23:57

    Toute mon enfance, de vrai beau livre qu'il faudrait remettre aux enfants de maintenant je trouves merci pour cette belle chronique bisous 

     

    Ps: désolée mais j'ai eu plein de truc à faire et j'avais oublier pour ça que je le fais aussi tard mdr 

      • Jeudi 1er Mars 2018 à 18:44

        Ils existent toujours et sont remis avec des couvertures plus modernes.  Mais il y a tellement d'autres choses à lire, maintenant, comparé à notre époque, que les enfants se tournent naturellement vers d'autres livres...

    3
    Cindy Rielland
    Jeudi 1er Mars 2018 à 08:43
    Merci pour cette chronique
      • Vendredi 2 Mars 2018 à 17:55

        Avec plaisir!

    4
    Jeudi 1er Mars 2018 à 22:56

    Oui mais ce que je veux dire ces que dans les livres de la comtesse de Ségur il y a de bonne moral je trouves c'est pour cela, évidement que oui c'est normale que les enfants de nos jours ce tournent vers des livres de maintenant mais j'aimerais pas qu'ils disparaissent vraiment ces livres là.

      • Vendredi 2 Mars 2018 à 17:56

        Oui, oui, je te comprends!  Ce sont des classiques et, vu qu'ils sont bien écrits et, comme tu dis, avec de belles morales, ce serait dommage qu'ils soient oubliés.  Carrément d'accord avec toi ♥

    5
    Vendredi 2 Mars 2018 à 19:18

    <3 <3 <3 <3 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :