• Chronique du mini roman {La ruelle sans nom}; issu du magazine "Les aventuriers"

    Chronique du mini roman {La ruelle sans nom}; issu du magazine "Les aventuriers"

     

    Informations générales:

    Titre du roman: La ruelle sans nom

    Auteur: Célia Palazon

    Illustrateur: Thomas Ehretsmann

    Editeur: Milan

    Collection: Les aventuriers

    N°26

    Pages: 98

    Date: 01 mai 2000

    Public: 9-12 ans

     

     

    L'appréciation de ma fille:  8.5/10

    Mon appréciation:  8.5/10

     

    Notre commentaire:

    Ma fille a reçu ce livre à lire pour l'école.  après l'avoir lu, elle m'a dit "C'est trop bien maman, tu devrais le lire aussi!".  Et bien, qu'à cela ne tienne, ni une ni deux, je le lis aussi.  

    C'est ainsi que nous avons eu plaisir à échanger à ce propos ^^

    Dans cette revue, vous pouvez trouver plusieurs BDs, plein d'informations sur le temps - qui est le thème principal de ce magazine - un petit test, un dossier ciné, l'énigme du mois, le roman, bien entendu avec une interview de l'auteure mais aussi une de Daniel Pennac, des jeux, des actus, ...

    En bref, ce magazine est vraiment très agréable car varié.  On n'a pas le temps de s'ennuyer à la lecture de celui-ci.

    Pour le roman, il s'agit d'un genre de dystopie fantastique.  Deux jeunes frères, Jean-Christophe et David jouent sur le trottoir lorsqu'ils aperçoivent une ruelle entre l'auto-école et l'horlogerie, fait bizarre puisqu'elle n'y était pas quelques minutes auparavant et que personne d'autre qu'eux deux ne peut la voir.  Soudain, alors que David lâche un papier qui lui semble important et se lance à sa poursuite, il se retrouve dans la ruelle sans nom qui se referme juste derrière lui.  Alors que personne ne croit à son histoire, Jean-Christophe part à la recherche de son petit frère porté disparu.  L'horloger, qui le voit entrer dans la ruelle, le suit (car oui, lui aussi la voit!).  

    Cette ruelle, sans nom, semble tout droit sortie d'un décor de cinéma.  Et, soudain, au détour de la ruelle, ils arrivent dans un monde surprenant: il s'agit de leur ville (ou tout du moins, ça y ressemble!) mais elle est dirigée par des enfants.  Ici, les rôles sont inversés: les enfants tiennent le rôle des adultes et vice-versa.  

    Quand Jean-Christophe se retrouve avec son ami Paul, l'horloger, au coeur d'un coucou géant, ils comprennent qu'ils se trouvent dans le futur et que la ruelle, ainsi eu le coucou, sont en fait des failles spatio-temporelles.

    Un roman où se mêlent disparitions inquiétantes, amitié, aventure, fiction, fantastique, et dystopie.  Un roman qui amène également à la réflexion...  Et si les adultes avaient besoin de retrouver leur coeur d'enfant pour que notre planète survive?

    Je remercie ma fille de m'avoir incitée à découvrir sa lecture.

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :