• Chronique du livre { Leblond, la pute et l'homme-enfant }

    Chronique du livre { Leblond, la pute et l'homme-enfant }

     

    Informations générales:

    Titre: Leblond, la pute et l'homme-enfant

    Auteur: René W. Milly

    Editeur: La cabane à mots

    Collection: Petits meurtres à la cabane

    Pages: 420

    Format: e-book

    Date: 2014

    Langue: français

     

    4ème de couverture:

    Solide comme un menhir et guère plus expressif, le fils d’Eugénie Tringlet pénètre dans la galerie. C’est un géant à voix de fausset. Une masse de muscle au service d’une cervelle d’enfançon. Pour dire les choses crûment, chez le Jean-Marie les fondations et les étages sont bien bâtis, mais le budget a été insuffisant pour finir la toiture. 
    Jean-Marie Tringlet l’homme-enfant, est l’une des figures pittoresques de ce roman noir et rosse dans lequel les personnages sont pétris de mauvais sentiments. 
    Outre de pertinentes informations sur le destin des œuvres d’arts pillés par les SS, au cours de la seconde guerre, la lecture de Leblond, la pute et l’homme enfant vous permettra, entre autres joyeusetés, d’apprendre : que tremper les croissants du petit-déjeuné dans un verre de pastis peut entraîner de graves conséquences, qu’un tueur serbe voyageant dans un camping-car rose n’est pas un individu fréquentable, qu’être qualifié de demeuré n’empêche pas d’avoir des goûts artistiques développés, que l’utilisation d’un épluche-légumes peut grandement faciliter le dialogue avec une personne réticente.

     

    Extrait:

    "Pour la dixième fois, Marcelle Castanier repose le livre qu'elle s'efforce de lire depuis ce matin.  Rien à faire, les lignes de texte ne sont que des gribouillages incompréhensibles qui refusent de laisser une trace dans sa mémoire.  Après deux heures de tentatives, elle est arrivée à la page trois.  C'est à peine mieux que la moyenne nationale des collégiens de 4e.  Toutefois, ayant arrêté en cours de redoublement de la 5e, elle peut se trouver des excuses.

    D'abord, il y a cet imbécillité d'incident de samedi,  qui lui a coûté un tailleur presque neuf et une paire de collants.  Ensuite, et surtout, il y a les saletés de paroles de Maurice Preynac qui tournent en rond sous son chignon.  Son crâne est devenu une marmite de sorcière, une sorte de cocotte-minute infernale dans laquelle les mots empoisonnés bouillonnent.  Parfois ils ressortent de sa bouche en sifflements de colère.  Vieille bique botoxée! Elle va lui en servir de la vieille bique, à cette raclure de bidet!  Elle ne sait pas encore comment, mais ça va saigner, crier, frapper, mutiler, assassiner s'il le faut." 

     

     

    Mon appréciation:  8 / 10

     

    Mon commentaire:

     

    J'ai reçu cet e-book en service presse par mon partenaire: les Editions La Cabane à mots.  Je tiens d'ailleurs à les remercier car sans ce partenariat, je ne pense pas que j'aurais lu le livre.  Et pourtant, j'aurais loupé un bon livre!

     

    Parlons tout d'abord de la couverture.  Elle est interpellante et décrit vraiment bien l'ambiance de ce thriller.  Les trois personnages ombrés qui se reflètent sur fond jaune font un peu penser aux trois drôles de dames...  sauf qu'ici, ce sont trois drôles de roublards, tous plus surprenants les uns que les autres.  Au départ, ils ne se connaissent pas et rien ne pourrait les lier, mais le meurtre d'un vieil homme sur la place du marché du petit village de Gardac pourrait bien changer la donne et les lier dans une quête dangereuse mais ô combien payante si elle est correctement menée à son terme.  

    Ces trois acolytes sont en fait Pierre Leblond, un homme qui s'est retranché dans ce village sous ce patronyme, recherchant la tranquillité et qui y a ouvert une galerie d'art; la pute qui n'est autre que Marcelle Castanier, dame d'un certain âge, mais maîtresse d'un homme politique important et pour terminer, l'homme-enfant, soit Jean-Marie Tringlet, un homme autiste, doué de certains talents de mémorisation et artistique.

    L'auteur a su m'emmener dans son univers, bien qu'au départ, il ait fallu le temps...  En effet, il faut un peu de temps pour que tout se mette en place et que l'on comprenne les liens entre les protagonistes.  Mais dès que l'action se met bien en place, je dois dire que je suis bien entrée dedans.  L'intrigue est rondement menée, l'enquête est bien suivie, les personnages ne sont pas toujours ce qu'on croyait au départ, enfin bref, il y a vraiment de quoi nous surprendre!  De plus, la plume de l'auteure est bien particulière, elle fluide mais en même temps, son style lui est propre: j'ai adoré son humour un peu piquant.  Je dois avouer avoir ri à plusieurs reprises.  

    En bref, il s'agit d'un livre qui ne peut pas laisser indifférent de par son côté totalement atypique: à mon avis, soit aime, soit on déteste.  Mais moi, je pense qu'il vaut le détour!  Et n'hésitez pas, même si vous n'êtes pas fan du genre, car, comme je l'ai dit au départ, je ne me serais spontanément pas dirigée vers cet écrit.

     

    Je remercie encore La Cabane à Mots pour cette découverte!

    Chronique du livre { Leblond, la pute et l'homme-enfant }

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :